NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

01-10-2020
Un plan d’action nationale pour mettre fin à l’usage du mercure dans le secteur minier aurifère et ses impacts sur l’environnement et la santé

 En ratifiant le texte sur la convention de Minamata le 01 octobre 2019, la Côte d’Ivoire s’est inscrite dans le processus de régulation de l’utilisation du mercure en vue de protéger la santé et l’environnement contre les risques de ce métal lourd. Pour rendre concret cet engagement contenu dans cette convention, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) a élaboré un Plan d’Action National pour la réduction et l’élimination du mercure, dans le secteur minier artisanale et l’exploitation à petite échelle de l’or en Côte d’Ivoire (Emape), conformément aux dispositions de l’annexe C de la convention de minamata sur le mercure. A cet effet, plusieurs acteurs se sont réunis à l’occasion d’un atelier, les 01 et 02 octobre 2020, dans un réceptif hôtelier à Cocody-Attoban pour harmoniser les points de vue sur la question de prévention des risques posés par les émissions et rejets dans l’environnement du mercure issus de l’extraction et de la transformation artisanale de l’or. 


Monsieur François KOUABLAN, Directeur de Cabinet du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) a procédé au lancement des travaux de cette rencontre. Dans son allocution, il a évoqué les impacts des actions négatives du mercure. « La gestion des produits chimiques apparaît aujourd’hui comme un grand défi et une préoccupation majeure pour nos Etats en raison de leurs conséquences sur la santé humaine et l’environnement » a-t-il déclaré. Il a expliqué que face à cette situation, la communauté internationale multiplie la mise en place d’instruments juridiques de plus en plus contraignants à travers les conventions et accords pour atteindre les objectifs de durabilité en matière de gestion des produits chimiques. Le mercure est un produit chimique aux risques multiples, c’est pourquoi les textes de Minamata prévoient que cette année 2020, la fabrication et l’usage des produits utilisant du mercure, comme les thermomètres, les tensiomètres à mercure, soient interrompus. Par ailleurs, elle donne un délai de 15 ans aux Etats pour arrêter l’usage du mercure dans les activités minières. Il est de l’intérêt de la Côte d’Ivoire d’entreprendre de telles initiatives, d’où cette exhortation de François KOUABLAN « votre collaboration et vos contributions sont nécessaires pour la réussite de ce projet dont la mise en œuvre contribuera à doter notre pays d’objectifs et stratégies contribuant à une pratique minière artisanale respectueuse de l’environnement et de la santé humaine ».

Dominique BALLY, Président du Centre Africain pour la Santé Environnementale (CASE) est revenu sur l’impact socio-économique de l’orpaillage en Côte d’Ivoire « 24 régions sont touchées par ce fléau qui fait vivre environ 500 000 personnes et a généré en 2012 entre 6,5 et 9 milliards de Fcfa ». Selon lui, le mercure permet aux mineurs de produire rapidement et quotidiennement de l’or et une comparaison au nombre de 500 000 mineurs identifiés doit alerter l’opinion.

Le Coordonnateur du Projet, Docteur SAY Martial Vénance « Plan d’Action Nationale » de lutte contre le mercure a remercié tous les acteurs rassemblés pour cet engagement à la protection de l’environnement.  

Au nombre des participants, figurent les représentants de Ministères techniques, de  structures publiques et privées dans le secteur minier et le domaine de la santé.

 

 

 

AUTRES ACTUALITES


09-11-2020
La Côte d’Ivoire signe son premier contrat d’Achat des Crédits de Réduction des Emissions.

Abidjan, le 9 novembre 2020 – La Côte d’Ivoire et la Banque mondiale ont signé le premier contrat d’achat des crédits de Réduction d’émissions d’un montant de 50 millions de dollars ...

14-10-2020
Protection de l’environnement : un guide pratique des écogestes est en révision

Un guide de bonnes pratiques des écogestes avait été élaboré depuis 2016 mais au regard des enjeux que révèrent les Objectifs de développement durable (ODD), il s’avère nécessaire de l’actualiser. Dans ...


06-10-2020
Accès au Financement climatique : Une plateforme du secteur privé voit le jour

Le  Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD), a obtenu une subvention du Fonds Vert pour le Climat (GCF) pour entreprendre un programme de préparation en vue de renforcer ses ...

14-10-2020
Le projet WACA-CI et l’OIPR misent sur la restauration et la conservation des mangroves dans la lutte contre l’érosion côtière

Le Ministère de l’Environnement, à travers le WACA-CI (Projet d’Investissement pour la résilience des zones côtières ouest-africaine) est très engagé dans l’amélioration et la gestion des risques naturels et anthropiques communs, ...

Premier Précédent Suivant Dernier
page 5 à 8 sur 779
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG