NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

12-02-2021
Finalisation du processus de révision des CDN en Côte d’Ivoire : les derniers rapports sectoriels présentés au cabinet du MINEDD

Les différents consultants impliqués dans le processus de révision des Contributions Déterminées au niveau National (CDN) de la Côte d’Ivoire ont fait le point de leurs travaux, les 11 et 12 février 2021 en présence du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD), le Professeur Joseph Séka SEKA et des membres de son Cabinet. Une séance de travail à laquelle ont pris part, les représentants de la Direction de la Lutte contre le Changement Climatique (DLCC) et du Programme Nationale Changement Climatique (PNCC). Intervenant par visioconférence, cette session a enregistré la participation des partenaires techniques et financiers parmi lesquels, le Bureau International de Travail (BIT), l’Agence Française de Développement (AFD), l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Selon les dispositions de l’Accord de Paris sur le climat, les Contributions Déterminées au niveau National (CDN) de chaque pays devraient être révisées de façon périodique tous les cinq (5) ans. Et c’est dans cette dynamique que se situe les différents exposés qui ont porté sur les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, des déchets, de l’adaptation et des emplois verts. Ces présentations ont permis de dresser un constat sur les facteurs qui influencent le changement climatique, sur les potentielles sources d’émission des gaz à effet de serre (GES) et les graves conséquences sur les ressources naturelles, qui subissent déjà une pression anthropique forte.  

Que nous disent les rapports sur émissions de GES en Côte d’Ivoire ?

Dans l’exposé du Professeur Nguettia René, consultant sur le secteur agriculture, l’on retiendra par exemple que les émissions de GES sont liées à la fermentation entérique et la gestion du fumier (dans l’élevage), aux modèles culturaux pratiqués (apport d’engrais chimiques, brûlage de savane, riziculture inondée, superficies de culture), le brûlage des résidus de récolte de trois principales cultures que sont le maïs, le riz et la canne à sucre.  Au niveau du secteur de la foresterie, l’expert environnemental, SIG et télédétection, Servair Antoine Tano pointe du doigt la perte du couvert végétal avec 112 000 hectares de forêt détruits par année. Il a reparti ce chiffre entre l’expansion agricole (62%), l’exploitation forestière (18%), les infrastructures et l’exploitation minière (8%) et la propagation des feux de brousse (3%). Pour ce qui est des déchets, l’inventaire du consultant Gnamien N’doufou a identifié les eaux usées domestiques et industrielles, l’incinération et la combustion à l’air libre des déchets comme principales sources d’émission.

L’adaptation occupe une place de choix dans la lutte contre le changement climatique en Côte d’Ivoire. En effet, l’adaptation porte sur les stratégies et initiatives visant à réduire la vulnérabilité des systèmes naturels et humains contre les effets (présents et attendus) des changements climatiques. A ce titre, ce volet a bénéficié d’une étude à l’échelle nationale en vue d’identifier les domaines de développement économique prioritaires qui sont vulnérables au changement climatique, selon Damien Khun, représentant le Cabinet international Kinomé. Il s’agit de l’agriculture, les ressources en eau, les ressources côtières, la santé et l’utilisation des terres. Pour chacun d’eux, des propositions, en termes de projets et de plans d’actions, ont été faites dans l’optique que ces domaines prioritaires soient plus résilients aux éventuels effets de ce fléau. Notons que le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable est à pied œuvre pour l’élaboration d’un Plan National Adaptation (PNA) dont l’intégration dans les politiques de développement sectoriel, surtout au PND, pourra booster l’atteinte des objectifs visés dans les futures CDN.

De telles ambitions devrait ainsi permettre au pays d’amorcer son développement sur un modèle bas carbone, avec de faibles émissions de GES dans le domaine de l’emploi. Selon, le Docteur Béké Tite, consultant sur le secteur emplois verts, « pour une transition juste et inclusive, il demeure nécessaire de repenser la question des emplois en verdissant ceux qui sont des sources d’émission (le secteur transport avec les biocarburants et la voiture électrique) et développant des filières d’emplois verts durables ». C’est à la mesure de ce fait que le nouveau document CDN de la Côte d’Ivoire intègre, de manière transversale, dans sa stratégie de réduction de GES, les emplois verts. 

Ces travaux ont montré que le monoxyde et le dioxyde de carbone, le dioxyde d’azote, l’oxyde nitreux et le méthane sont les gaz issus des émissions.  Voilà pourquoi, des mesures d’atténuation et d’adaptation assorties de plans d’actions budgétisés, ont été proposées afin de faciliter la mise en œuvre d’une politique bas carbone viable en Côte d’Ivoire qui soit conforme à ses ambitions de réduction de GES. Dans l’ensemble des présentations, des échanges ont permis de recueillir les observations visant à enrichir et mettre en valeur l’ambition de la Côte d’Ivoire dans cette nouvelle phase de CDN.

Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA s’est réjoui de cette séance de travail. « Je voudrais vous remercier tous pour vos contributions car elles apportent des éléments d’enrichissement au document CDN en cours et il faut que nous accélérions le processus de compilation pour que très rapidement, le document actualisé soit disponible », a instruit le ministre. 

Soulignons que l’ambition de la Côte d’Ivoire est de réduire ses émissions de gaz à effets de serre de 28%, voire plus d’ici à 2030. Un premier draft du document CDN révisé sera soumis pour observation début mars 2021.

AUTRES ACTUALITES


10-11-2011
ORGANISATION DE LA QUINZAINE NATIONALE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE 2011

 La Quinzaine Nationale de l’Environnement va se tenir cette année, du 15 au 25 novembre 2011. L’information a été donnée par le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Environnement et du ...


19-10-2011
LE MINISTRE ALLAH-KOUADIO EN VISITE A LA RESERVE DE DAHLIA FLEUR

 Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Docteur ALLAH-KOUADIO Rémi, a effectué une visite de la Réserve Naturelle de Dahlia Fleurs, située à la Riviera route de Bingerville, le Jeudi ...


31-10-2011
DIMBOKRO/ ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE : Les élus locaux formés à la protection et à la promotion

« Quelques soient les activités de développement, il faut que les préoccupations de développement durable et de préservation de notre environnement soient désormais prises en compte », c’est en substance le ...


10-10-2011
Développement Durable en Côte d’Ivoire / Le Ministre ALLAH–KOUADIO Rémi: « Il faut une implication de toutes les couches sociales »

La première réunion du Conseil National du Développement Durable et l’atelier de validation de la Stratégie Nationale pour le Développement Durable ont été organisés par le Ministère de l’Environnement et du ...


Premier Précédent
page 801 à 803 sur 803
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG