NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

01-01-1970
CHANGEMENTS CLIMATIQUES / PARTICIPATION DE LA COTE D’IVOIRE A LA COP 21 :Le Premier Ministre lance le démarrage des travaux préparatoires

La Côte d’Ivoire s’active pour sa participation à la 21ème Conférence des parties (COP 21) de Paris (France), consacrée à l’adoption de mesures contraignantes pour la réduction des gaz à effet de serre en vue de préserver la vie sur terre pour les générations futures.
Dans cette perspective, le premier ministre, Daniel Kablan Duncan a procédé le vendredi 15 mai 2015, au Centre de conférences du Ministère d’Etat, Ministère des Affaires Etrangères, à Abidjan, au lancement officiel des préparatifs de la participation de la Côte d’Ivoire à cet événement majeur, en présence de plusieurs membres du Gouvernement, des Ambassadeurs présents en Côte d’Ivoire et de nombreuses personnalités de l’administration et de la société civile.
La COP 21 qui se tiendra à Paris, du 30 novembre au 11 décembre 2015, « devra permettre d’aboutir à un nouvel accord international sur le climat impliquant tous les Etats signataires de la CCNUCC dans un engagement commun et légalement contraignant qui prendra la suite du Protocole de Kyoto (23 avril 2007), à la présentation des Contributions prévues déterminées au niveau national (CPDN) qui représentent l’effort que chaque pays estime pouvoir réaliser en matière de réduction de gaz à effet de serre par secteur d’activités, et le financement de la lutte contre les changements climatiques appelé « Fonds vert », a indiqué le Chef du Gouvernement Ivoirien.
En vue d’une participation efficiente à la COP 21 de Paris, la Côte d’Ivoire s’est proposé de mettre en place une Commission de préparation avec la collaboration de l’Ambassade de France, l’Agence française de développement et le PNUD, pour mobiliser l’ensemble des parties prenantes nationales et internationales.
Cette Commission dont la présidence est assurée par le Premier Ministre Daniel Kablan DUNCAN, est composée de trois Comités dont un Comité de pilotage, un Comité scientifique et un Comité d’organisation.
Ces activités de préparation dénommées « La Côte d’Ivoire en route pour la COP 21 » se rapportent, entre autres, à la présentation d’une publication internationale qui est un recueil de bonnes pratiques en matière de développement durable conçu par le PNUD, à des rencontres B to B, à la sensibilisation du grand public en collaboration avec les principaux organes de presse, à la sensibilisation du secteur privé grâce aux rencontres pour l’économie verte et l’environnement.
Convaincu que la COP 21 « s’annonce comme un tournant important pour notre climat qui continue de se réchauffer à un rythme effréné », le Premier ministre a exhorté toutes les parties prenantes à un engagement « afin de maintenir la température sur Terre à moins de 2 ° C, avant de les inviter à œuvrer pour sa réussite ».
Puis, le Premier ministre a rappelé quelques actes forts de l’engagement de la Côte d’Ivoire. En l’occurrence, la ratification de la CCNUCC, le 29 novembre 1994, la création d’un Programme national de lutte contre les changements climatiques en 2012, l’adhésion au mécanisme de Réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation de la forêt (REDD+).
Pour sa part, le Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, Rémi ALLAH-KOUADIO, a révélé qu’ « en Côte d’Ivoire, c’est environ 5 milliards de FCFA qui ont été mobilisés pour la lutte contre les changements climatiques pour la période 2014-2017 ».
Remerciant ses partenaires techniques et financiers pour leur appui, le Ministre de l’Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable, a déclaré que « la lutte contre les changements climatiques présente des opportunités intéressantes pour mettre en pratique le développement durable ».
Notons qu’un film projeté au cours de cette cérémonie aura révélé les effets du réchauffement climatique, ainsi que les actions menées par la Côte d’Ivoire pour contribuer à la réduction des émissions des gaz à effet de serre et à l’alimentation d’un Fonds vert.

AUTRES ACTUALITES


21-02-2020
Gestion des parcs nationaux et réserves naturelles de Côte d’Ivoire : L’OIPR reçoit le soutien de la Fondation des Parcs et réserves de Côte d’Ivoire

 

 

La  Fondation des Parcs et Réserves de Côte d’Ivoire vient d’octroyer à l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR) une subvention de 1 ...


17-02-2020
Stratégie d’adaptation aux changements climatiques : La Côte d’Ivoire propose des solutions innovantes

L’Association des Géographes de Côte d’Ivoire (AGCI) organise la douzième édition des Journées Géographiques autour du thème «changement climatique en Afrique subsaharienne : de la vulnérabilité à l’adaptation»  du 17 au ...

17-02-2020
Des bonnes nouvelles pour la création de l’Aire Marine Protégée de Grand-Béréby

Les travaux de création de la première Aire Marine Protégée de Côte d’Ivoire avancent à bon escient. Une mission relative à cet espace naturel situé à Grand-Béréby a restitué ses résultats ...

15-02-2020
Convention de Bamako : le Professeur Joseph Séka SEKA présente les acquis lors de la présidence de la Côte d’Ivoire au Secrétariat de la Convention de Bamako

La troisième Conférence des Parties (COP-3) à la Convention de Bamako sur l’Interdiction d’importer en Afrique des Déchets Dangereux et sur le Contrôle des Mouvements Transfrontières et la Gestion des ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 705
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG