NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

11-04-2018
BIODIVERSITE: Restitution de l’évaluation sur la biodiversité et les services écosystémiques aux parties prenantes régionales

« Comment mettre en valeur les résultats de l’évaluation régionale portant sur les connaissances actuelles et les tendances des futurs changements dans l’arène de la biodiversité et des écosystèmes ? », C’est toute la problématique au cœur d’un atelier régional de restitution qui se tient du 10 au 12 Avril 2018 au Centre Suisse de Recherche Scientifique (CSRS) d’Abidjan. Organisé conjointement par le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, le GIZ, le CSRS et le WABES, cet atelier réunit plusieurs experts francophones du domaine de la biodiversité.
Ouvrant officiellement cet atelier au nom du Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, Col. Adama TONDOSSSAMA, Directeur Général de l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR), a rappelé que son organisation fait suite à la sixième plénière de la Plateforme Intergouvernementale Scientifique et Politique sur la Biodiversité et les Services Ecosystémiques (IPBES), qui s’est déroulée du 17 au 24 mars 2018, à Medellin, en Colombie. Cette sixième plénière a validé les évaluations régionales de la biodiversité et des services écosystémiques dont celle de l’Afrique. L’évaluation conduite par l’IPBES s’est notamment penchée sur les questions liées à la nourriture, à l’énergie, à l’eau et aux moyens de subsistance, aux risques liés aux changements climatiques, à la dégradation des terres, aux espèces exotiques envahissantes, à l’utilisation durable des ressources et des innovations technologiques.
Selon le Directeur Général de l’OIPR, cette rencontre d’Abidjan permettra d’échanger sur les questions de mise en œuvre des résultats de l’évaluation régionale et d’informer les décideurs nationaux sur les stratégies et les outils pertinents pour leur application. Col. Adama TONDOSSAMA a ensuite présenté les actions mises en œuvre par le Gouvernement Ivoirien dans le cadre de la préservation et la protection de la biodiversité ainsi que la continuité des services écosystémiques. Il s’agit, entre autres, de la mise en place et la gestion d’un réseau de parcs et réserves naturelles, associées aux forêts classées et sacrées, abritant un riche patrimoine biologique. Ainsi, on retiendra que le pays dispose de 234 forêts classées pour une superficie totale de 4 196 000 ha. Le réseau des Aires Protégées regroupe huit parcs nationaux couvrant 1 732 100 ha et six réserves naturelles pour 339 630 ha. Ces aires protégées couvrent, au total, une superficie de 6,5% du territoire national, repartie sur l’ensemble des zones écologiques du pays. La Côte d’Ivoire compte également 5.549 forêts sacrées couvrant une superficie de 36 433 hectares. L’objectif du Gouvernement ivoirien est d’atteindre un taux de couverture forestière d’au moins 20% du territoire national à l’horizon 2030.
Le Représentant du Ministre Anne Désirée OULOTO a, par ailleurs, révélé les chiffres sur la diversité biologique terrestre et aquatique de la Côte d’Ivoire. On note à ce niveau que, dans l’état actuel des connaissances, elle comprend globalement 17.343 espèces. Ses éléments constitutifs sont répartis entre deux types d’écosystèmes : les écosystèmes terrestres comprenant espèces 5 413 végétales, 6 019 invertébrés ; 1 215 vertébrés et les écosystèmes aquatiques avec 2 102 organismes, 375 végétaux aquatiques et 2 219 animaux.
Dans la même veine, le Point Focal National IPBES, M. TIE Hyacinthe a, également, insisté sur l’importance de cette rencontre de restitution. Elle permettra, selon lui, de capitaliser les leçons apprises à la sixième plénière de l’IPBES et de les développer dans les pays d’Afrique francophone.
Au nom du GIZ et du CSRS, les Docteurs Hans-Ulrich Caspary et Karim OUATTARA ont rappelé les importants efforts menés par leurs structures respectives, pour la protection de la biodiversité et l’évaluation des services écosystémiques en Côte d’Ivoire.
Il est bon de savoir que les services écosystémiques sont une question d’actualité dans la perspective du développement durable. Ils renvoient aux bénéfices que les êtres humains tirent directement ou indirectement des écosystèmes pour leur bien-être. Ce sont entre autres, l’alimentation, l’eau, la régulation du climat, la formation des sols, la culture, les loisirs, etc. Le continent africain dispose en ce sens d’un atout énorme qui est malheureusement menacé du fait du changement climatique, du développement non contrôlé des infrastructures et des établissements humains, de la surexploitation des ressources biologiques, de l’introduction d’espèces exotiques envahissantes, de la pollution de l’air, de l’eau et des sols, etc.

AUTRES ACTUALITES


16-10-2018
Lancement du projet d’Investissement Forestier Le ministre Joseph Séka SEKA : « Impliquons-nous tous sans retenue et avec célérité pour la réussite de ce projet »

Une initiative salutaire vient augurer des lendemains meilleurs dans la lutte contre la déforestation en Côte d’Ivoire. A l’intention des forêts classés et parcs nationaux en Côte d’Ivoire, le projet d’Investissement ...

16-10-2018
Gestion des catastrophes naturelles : Des experts des pays africains en conclave

Pendant 5 jours plusieurs experts de 16 pays d’Afrique Subsaharienne se  plancheront sur le renforcement de la résilience face aux catastrophes naturelles. Cette rencontre est une initiative du Bureau des Nations ...


09-10-2018
Instauration de la taxe carbone en Côte d’Ivoire: Le Prof Joseph Séka SEKA préside un dialogue interministériel pour sa mise en pratique.

La lutte contre le réchauffement climatique a engrangé des stratégies tout aussi bénéfiques pour les Etats. Parmi elles, celle de la taxe carbone, Les recherches de la Banque Mondiale, du Fonds ...


05-10-2018
Amélioration de la Qualité de l’air : Les pays de la CEDEAO veulent accélérer l’Accord d’Abidjan

Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Professeur Joseph Séka SEKA, a procédé  à l’ouverture de l’Atelier technique pour la mise en œuvre de l’Accord d’ Abidjan sur l’amélioration de ...


Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 599
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG