NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

16-10-2018
Gestion des catastrophes naturelles : Des experts des pays africains en conclave

Pendant 5 jours plusieurs experts de 16 pays d’Afrique Subsaharienne se  plancheront sur le renforcement de la résilience face aux catastrophes naturelles. Cette rencontre est une initiative du Bureau des Nations Unies pour la Réduction des risques de catastrophe (UNISDR) qui a engagé la CIMA Research Foundation pour générer des profils de risque sur les inondations et la sècheresse dans chacun des  pays concernés.  C’est autour de la Côte d’Ivoire d’accueillir à cet effet, l’Atelier relatif à la présentation du profil des risques d’inondation  et de sècheresse. Le  Prof Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a présidé l’ouverture  ce lundi 15 Octobre 2018.  Au nom du Gouvernement ivoirien, le Ministre a salué cette opportunité  qui vise entre autres à accroître la connaissance, la compréhension, la participation et l’engagement des parties prenantes, ainsi que leur investissement dans la réduction des risques. Et ce par le biais de l’harmonisation des outils d’analyse, de prévention et de gestion des risques et catastrophes ; la mise en place de mécanismes de transfert des risques etc. poursuivant le prof Joseph Séka SEKA a indiqué aux experts que les conclusions des réflexions seront d’une grande utilité au gouvernement ivoirien. Tout en précisant  que l’atteinte des objectifs escomptés repose sur la maîtrise parfaite des risques par les experts locaux : « Pour espérer construire une meilleure résilience au niveau des communautés et de leur environnement face aux catastrophes, il nous faut investir dans la réduction des risques de catastrophes. Toute chose qui ne peut se faire que si les acteurs nationaux disposent d’une bonne connaissance du profil des risques en présence. »


Luc Gnonlofoun, Directeur pays adjoint du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), a quant à lui mentionné les retombées positives du profil de risque probabiliste multi aléas pour la Côte d’Ivoire. « Le  profil de risque permet de générer  les effets à long terme des inondations et des sécheresses. La base de données en élaboration va servir de base d’une analyse du budget national et de dépenses par rapport au profil de risque de catastrophe. L’objectif étant de fournir des conseils de priorisation sur le budget en vue de réduire les effets négatifs des catastrophes. ».


Le principal partenaire financier de cette étude le Bureau des Nations Unies pour la réduction des catastrophes par la voie de son représentant Jean Marc Kilolo a signifié que la Côte d’Ivoire subit des pertes financières énormes dans les dégâts. 190 millions de dollar sont évalués par an dans les inondations impactant fortement sur  le transport  secteur le plus touché. La sècheresse affecte près de 2 millions de personnes. Les réflexions engagées visent également à réduire la pauvreté et l’inégalité ayant un impact sur la population. Jean Marc  Kilolo a rappelé que  le plan d’action de l’UNISDR permet de favoriser la résilience et prône une approche intégrée et fondée sur les risques de développement durable. l’Agenda 2030 pour le développement durable reconnaît et réaffirme la réduction des risques tels que le mentionne les ODD.


La plate-forme RRC (Réduction des Risques de Catastrophes) est une structure rattachée à la primature dont le Secrétaire exécutif est le Dr Touré Kader. C’est un cadre institutionnel et interministériel d’analyse et de conseil pour la mise en œuvre de toutes les actions de prévention, de préparation, d’atténuation, d’intervention, et de relèvement en cas de relèvement en cas de catastrophe en Côte d’Ivoire. La plate-forme a aussi pour mission de sensibiliser et éduquer la population sur les facteurs de risque.


 Sercom MINEDD


 


 


AUTRES ACTUALITES


09-01-2019
Journées Africaines de l’Ecologie et des Changements Climatiques 2019 : Le lancement prévu ce vendredi

Le Réseau Africain des Experts pour l’écologie (REFACC) compte mettre les bouchées doubles à l’occasion de la 2ème édition des Journées Africaines de l’Ecologie ...


10-01-2019
Le Professeur Joseph Séka SEKA élevé au rang d’Officier de l’Ordre national

Son abnégation pour le travail bien accompli et sa détermination continuent de lui gravir des marches. Le Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable est désormais Officier ...

18-12-2018
6ème Rapport sur la Biodiversité en Côte d’Ivoire : Les parties prenantes en conclave pour sa validation

L’article 26 de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) impose aux parties prenantes l’ayant ratifié de soumettre tous les quatre ans un rapport national. La Côte d’Ivoire ...


12-12-2018
COP 24/Le ministre Joseph Séka SEKA : ‘’Le temps est venu de rendre opérationnel l’Accord de Paris’’

La voix de la Côte d’Ivoire a résonné le mercredi 12 décembre, à la tribune de la Cop 24, en Pologne, à travers un message fortement ovationné. Segment de haut niveau, ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 617
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG