NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

25-10-2018
Code de l’Environnement : Les experts en conclave pour sa révision.

La Côte d’Ivoire s’est dotée d’un Code de l’environnement selon la Loi n° 96-766 du 3 octobre 1996 qui a servi de boussole à l’élaboration des politiques et stratégies de développement. 22 ans après, face aux nouveaux enjeux et paradigmes de l’Environnement et du Développement durable que sont les changements climatiques, l’érosion côtière et bien d’autres défis auquel le pays fait face. Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) en charge de la mise en œuvre et le suivi de la politique gouvernementale en matière de protection de l’environnement et du développement durable en Côte d’Ivoire a jugé opportun de mettre à jour ce Canal juridique. A cet effet, sous la coordination de l’Agence Nationale de l’Environnement (ANDE) avec le soutien de la Banque Mondiale, le Prof Joseph Séka SEKA a présidé l’ouverture de l’Atelier de validation des termes de référence dédié à cette réforme ce 25 octobre 2018 à la résidence ohinene au deux Plateaux vallons. Au cours de ces réflexions, les experts réunis vont se plancher sur la composition et le fonctionnement d’un Comité de Pilotage qui va assurer l’encadrement approprié au travail de révision du Code de l’Environnement. Ils étudieront également les critères de choix et le recrutement d’un Consultant International pour ladite révision.
Ce projet demeure primordial pour la Côte d’Ivoire, puisque lors de la 21ème Conférence des Parties (COP 21) de Paris sur le Climat, au cours de laquelle elle a manifesté son engagement à œuvrer efficacement et durablement dans sa course vers l’émergence à la sauvegarde de son environnement pour une amélioration durable du cadre de vie des populations.
Le ministre a rappelé que l’environnement et le développement durable font partie intégrante dans les temps actuels de la vie de la nation ivoirienne. Dans le droit fil de la vision du Président de la République Alassane OUATTARA qui veut faire de la Côte d’Ivoire, un pays émergent à l’horizon 2020. « La Constitution ivoirienne en son Préambule et en ses article 27 et 40 a accordé une place de choix à l’Environnement ». Par ailleurs, le Prof Joseph Séka SEKA a invité les parties prenantes à s’investir à fond dans la révision du Code de l’Environnement pour faire face aux défis actuels et à venir. Très rassuré que le travail sera produit avec beaucoup d’expertise.
Partenaire clé du Ministère de l’environnement et du développement durable ; La Banque Mondiale était représentée par son représentant Abdoulaye Gadiere spécialiste en environnement. Il a précisé que les décrets d’application portant impact d’étude sur l’environnement (1996), Audit environnement (2005), Evaluation environnemental stratégique (2013), ont été élaborés mais n’étaient pas en harmonie avec le code. Fort de ce constat, l’émissaire de Pierre Laporte a mentionné que la Banque Mondiale reste convaincue de la nécessité de voir la Côte d’Ivoire s’approprier un cadre législatif et réglementaire qui attire à la fois l’investissement et qui protège l’environnement et les communautés bénéficiaires.
Abdoulaye Gadiere a également affirmé que la révision du Code de l’Environnement aidera l’Etat ivoirien à générer plus de ressources pour soutenir sa croissance durable. « Nous sommes convaincus que la révision du code et ses décrets d’application participera de l’amélioration de la note CPIA (Evaluation des politiques et des institutions en Afrique) du pays au titre des réformes entreprises par le gouvernement ivoirien pour améliorer la gouvernance de façon générale et la gouvernance environnementale en particulier. Ceci va favoriser davantage de ressources à la Côte d’Ivoire ».
En plus de ce partenariat technique de la Banque Mondiale, elle a décidé de doter l’ANDE en matériels informatiques et en séance de renforcement de capacités. Aussi prévoit-elle de réhabiliter les locaux administratifs de l’ANDE à San-Pédro et Bouaké en vue rendre dynamique la décentralisation.
Projet capital de l’ANDE, son Directeur général Gbe Didier a transmis les gratitudes de sa structure à l’institution onusienne pour ses actions. Il définit le canevas de la rencontre en deux interrogations : Comment les experts travailleront sur le thème ? Quelle sera la tâche de chaque acteur ?
Le fruit des réflexions produira les résultats escomptés.

AUTRES ACTUALITES


09-01-2019
Journées Africaines de l’Ecologie et des Changements Climatiques 2019 : Le lancement prévu ce vendredi

Le Réseau Africain des Experts pour l’écologie (REFACC) compte mettre les bouchées doubles à l’occasion de la 2ème édition des Journées Africaines de l’Ecologie ...


10-01-2019
Le Professeur Joseph Séka SEKA élevé au rang d’Officier de l’Ordre national

Son abnégation pour le travail bien accompli et sa détermination continuent de lui gravir des marches. Le Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable est désormais Officier ...

18-12-2018
6ème Rapport sur la Biodiversité en Côte d’Ivoire : Les parties prenantes en conclave pour sa validation

L’article 26 de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB) impose aux parties prenantes l’ayant ratifié de soumettre tous les quatre ans un rapport national. La Côte d’Ivoire ...


12-12-2018
COP 24/Le ministre Joseph Séka SEKA : ‘’Le temps est venu de rendre opérationnel l’Accord de Paris’’

La voix de la Côte d’Ivoire a résonné le mercredi 12 décembre, à la tribune de la Cop 24, en Pologne, à travers un message fortement ovationné. Segment de haut niveau, ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 617
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG