NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

12-06-2019
Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable participe à un panel de haut niveau sur les impacts des changements climatiques et fragilité des Etats

Le Ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, fédéral allemand, en partenariat avec Adelphi et l’Institut pour la recherche sur les impacts du climat à Potsdam (PIK) a organisé la la Conférence de haut niveau sur le changement climatique et la sécurité, dénommée « Berlin climate and Security conférence à Berlin le 4 juin 2019.  Le Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable a conduit une délégation à cette conférence de haut niveau. Elle a réuni des membres de gouvernements, des organisations internationales, le secteur privé, la société civile et la communauté scientifique. Objectif, débattre des risques croissants que le changement climatique présente pour la paix et la sécurité, ainsi que de la nécessité de prendre des mesures rapides et décisives pour prévenir et réduire les conflits et l’instabilité liés au climat.


Cette rencontre de haut niveau s’inscrit dans le cadre du mandat de l’Allemagne en qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies, pour la période 2019- 2020 dont  la priorité  est d’intégrer les questions de sécurité liées au climat dans toutes les résolutions  onusiennes.Les travaux qui se sont déroulés sous forme de panels (groupes de discussion) et de tables rondes ont enregistré une forte contribution des participants. Ceux-ci ont ont engagé des réflexions sur les aspects critiques du lien entre le changement climatique et la sécurité, notamment leur impact sur les migrations et les déplacements, les conflits socio-économiques et les États fragiles.


Intervenant à la table ronde No3 sur le thème, « changement climatique et la fragilité des Etats », le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA a exposé les effets et conséquences du changement climatique en Côte d’Ivoire ainsi que les mesures prises par le Gouvernement ivoirien pour lutter contre ce phénomène.


Ainsi, le Chef de la délégation a fait savoir que les inondations, la sécheresse, les feux de brousse, la réduction des terres arables due à leur dégradation, l’érosion côtière jusqu’à 3 mètres par an pouvant atteindre 6 à 12 mètres lors de tempêtes sont entre autres des conséquences directes du changement climatique en Côte d’Ivoire.


Il a par ailleurs mentionné que ce changement climatique menace non seulement la survie des populations humaines en raison de son impact sur plusieurs secteurs vitaux tels que l’agriculture, l’élevage, les ressources en eau, mais surtout engendre des conflits intercommunautaires (entre agriculteurs et éleveurs), favorise la transhumance des bétails à la recherche de nourriture et accentue la migration des populations vers des zones plus riches en ressources naturelles.


Face à cette situation, le Gouvernement ivoirien a pris des mesures notamment :


o  Le Renforcement des capacités des populations et de tous les secteurs d’activités face aux changements climatiques ;


o   Le Développement des projets structurants à fort impacts sur l’économie et le bien-être des populations ;


o   La Création des environnements favorables aux investissements dans un contexte de lutte contre les changements climatiques, afin de générer plus d’emplois ;


o   L’intégration des changements climatiques dans la planification sectorielle.


Au terme des échanges, il ressort que le changement climatique de façon générale, demeure une menace pour les Etats, les populations et l’environnement.


En effet, le changement climatique fragilise les Etats en raison de l’inadaptation des programmes de gouvernance, de l’instabilité politique, de l’insécurité généralisée, des contestations politiques et de la déstabilisation du système de gestion économique.


En ce qui concerne les populations, elles sont de plus en plus vulnérables à cause de la rareté de la nourriture et de l’eau potable, de la multiplication des pathologies, de la recrudescence des épidémies et des maladies vectorielles ainsi que l’augmentation du taux de pauvreté.


S’agissant de l’environnement, il se caractérise par une dégradation de la biodiversité, la hausse de la température de 2%, la déforestation et la baisse de la qualité de l’air.


Les participants ont par conséquent déploré le manque de responsabilité et de coopération du Conseil de sécurité, la mauvaise appréciation de certains pays tel que les Etats Unis d’Amérique à admettre le lien entre le changement climatique et la sécurité ainsi que l’insuffisance de financement et recommandent ce qui suit :


Ø  reconnaître l’urgence des menaces du changement climatique sur la sécurité internationale et ses conséquences divers (déplacements des populations, troubles socio-économiques, fragilités des pays) ;


Ø  accentuer la solidarité, le partage des expériences et la coordination des actions au niveau international ;


Ø  inviter le Conseil de sécurité à  élargir son mandat  aux questions liées à la sécurité climatique ;


Ø  nommer un représentant  spécial du Secrétaire Général de l’organisation des Nations Unies en charge de la lutte contre le changement climatique ;


Ø  renforcer le système d’alerte précoce en vue d’une réaction rapide et efficace face aux catastrophes naturelles;


Ø  mobiliser des fonds suffisants pour la lutte contre le changement climatique ;


Ø  impliquer tous les acteurs notamment les jeunes et les femmes dans la lutte contre le changement climatique ;


Ø  mettre en place d’une diplomatie climatique.


La conférence de Berlin sur le changement climatique et la sécurité a permis aux participants de débattre des risques croissants que le changement climatique présente pour la paix et la sécurité, ainsi que de la nécessité de prendre des mesures rapides et décisives pour prévenir et réduire les conflits et l’instabilité liés au changement climatique avant la conférence sur le climat prévu en septembre 2019 au siège des Nations Unies.



AUTRES ACTUALITES


06-06-2019
Journée Mondiale de l’Environnement /Le Professeur Joseph Séka SEKA : « Ensemble, agissons et construisons notre Côte d’Ivoire émergente, sans polluants atmosphériques, avec une amélioration significative de la qualité de l’air »

 C’est dans une grande ambiance que la Côte d’Ivoire a célébrée la Journée Mondiale de l’Environnement ce jeudi 06 juin 2019. La salle de conférences de la Primature a abrité cette ...


08-06-2019
DÉCLARATION DU GOUVERNEMENT A L’OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DES OCÉANS 2019

Ivoiriens ; Ivoiriennes ; Mes chers compatriotes ; Chers habitants de la Côte d’Ivoire, Le huit (8) juin de chaque année, il est célébré la Journée Mondiale des Océans. Cette célébration vise à nous rappeler ...

31-05-2019
Quinzaine Nationale de l’Environnement et du Développement Durable : Le Professeur Joseph Séka SEKA appelle à une grande mobilisation

C’est parti! La Quinzaine Nationale de l’Environnement et du Développement Durable (QNEDD), édition 2019, vient d’être lancée par le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA. La cérémonie ...

27-05-2019
COTE D’IVOIRE : La forêt occupe 3,4 millions d’hectares soit 10,64 %

Abidjan, le 27 Mai 2019 . Les résultats de la carte d‘occupation du sol du projet SURVEILLANCE SPATIALE DES TERRES, ont été officiellement présentés au Ministère de l’Environnement et ...


Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 650
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG