NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
   
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

27-11-2019
SARA 2019 : le MINEDD s’approprie sa journée dédiée

Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable, a été à l’honneur au 6° jour du déroulement du Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales d’Abidjan (SARA) qui se tient à Porbouët (route d l’aéroport). C’était lors de la journée qui lui a été dédiée, ce mercredi 27 novembre 2019. Le thème central de cette journée : « L’agriculture Ivoirienne face aux défis des changements climatiques » a convié chercheurs, partenaires techniques et financiers, opérateurs du secteur de l’environnement, organisations non-gouvernementales et société civile autours du Cabinet et des structures du MINEDD dignement mobilisés. Des panels riches en enseignement ont permis aux populations de mesurer la complémentarité inextricable entre l’agriculture et l’environnement.
Pour l’ouverture officielle, Madame Nasséré KABA, Directrice adjointe de Cabinet représentant le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA a résumé la politique et les actions du gouvernement en matière de protection de l’environnement dans son allocution. Selon Madame Nasséré KABA, la Côte d’Ivoire est partie prenante de plusieurs accords relatifs à la protection de l’environnement et à la lutte contre le changement climatique. Ainsi, le pays s’est donné pour «objectif à travers sa contribution déterminée au niveau national de réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) de 28% à l’horizon 2030» couplé à la révision du code de l’environnement dans le cadre des évaluations environnementales plus pertinentes sont des dispositions que l’Etat met en œuvre pour protéger, préserver et et conservés les écosystèmes. Pour atteindre ces objectifs, divers projets au bénéfice des populations sont en cours d’exécution. elle a cité Le projet PROGEP-CI qui contribue à lutter contre les pesticides dangereux et à améliorer la gestion des déchets issus de l’utilisation des pesticides, Le projet WACA qui contribue à la résilience des populations face aux effets de l’érosion côtière et La REDD+ qui contribue à la réduction des émissions de Gaz à Effet de serre en luttant contre la déforestation et la dégradation des forêts. Avant de déclarer ouverte la journée, Madame la Directrice adjointe de Cabinet a terminé par une note d’espoir à plus de responsabilité à «compromettre l’existence des générations futures, par nos comportements inappropriés vis-à-vis de notre environnement et ses ressources»
Les panélistes ont fait une succession d’exposé à travers des sujets portant sur l’impact des changements climatiques sur l’agriculture en Côte d’Ivoire, sur le bilan du projet REDD+ dans la région de la Mé, sur les acquis et les perspectives de la gestion des pesticides obsolètes. Les interventions ont montré l’existence de mécanismes de financement agricole qui encouragent à la prise en compte des facteurs environnement, développement durable et changement climatique. Le Fond Vert pour le climat, le Programme National Investissement Agricole (PNIA 2) ont été cités. L’agriculture ivoirienne joue un rôle important dans le développement économique et social de la Côte d’Ivoire (elle emploie plus de la moitié de la population active et participe à hauteur de 20% à la formation du PIB et aux recettes d’exportation). Or plusieurs menaces climato-environnementales (la gestion irrationnelle des déchets chimiques, pollution, déforestation, l’érosion côtière, les inondations) impactent fortement les ressources naturelles. Face à cela, toutes les populations ont invitées à penser l’agriculture d’une nouvelle façon. Le Directeur de Cabinet, Monsieur François KOUABLAN a procédé à la clôture de la journée en invitant les agriculteurs à s’engager dans les nouvelles technologiques agricoles respectueuses de l’environnement.

AUTRES ACTUALITES


06-12-2019
COP 25 : La Côte d’Ivoire et le NDC Partnership revisitent leur collaboration

Le marathon de la COP ...


06-12-2019
COP 25 : La Côte d’Ivoire renforce sa coopération bilatérale

La Côte d’Ivoire prend part depuis le 02 décembre 2019, à la 25ème  Conférence des Parties (COP 25), à la Convention  Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui ...

05-12-2019
Emplois verts et Recyclage des déchets électroniques: le MINEDD présente les enjeux aux mairies d’Abidjan

Le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable a accueilli un parterre d’élus locaux pour une séance de travail ce jeudi 5 décembre 2019 dans sa salle de conférence. Cette rencontre, ...

07-12-2019
COP 25 : La délégation ivoirienne mise sur l’opérationnalisation complète de l’Accord de Paris

A mi-parcours de la COP 25 qui se tient à Madrid, le Chef de la délégation ivoirienne, le Professeur Joseph Séka SEKA, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, par ailleurs ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 689
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG