NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

21-12-2020
Gestion intégrée du littoral : Grand-Béréby abrite la première Aire Marine Protégée de la Côte d’Ivoire

La création de la première Aire marine protégée de la Côte d’Ivoire vient d’être annoncée officiellement ce lundi 21 décembre 2020 dans la station balnéaire de Grand-Béreby. Le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA a porté cette information à la population au nom du Premier Ministre, Hamed BAKAYOKO, parrain de l’évènement. Cette cérémonie a été rehaussée par la présence de Philippe LÉGRÉ, Ministre chargé des Affaires maritimes, l’Ambassadeur Maria LEISSNER, représentant le Gouvernement suédois, Philippe POINSOT, coordonnateur résident du système des Nations Unies en Côte d’Ivoire et plusieurs personnalités.
Face à la dégradation des écosystèmes marins et côtiers associée à la diminution des stocks de poissons, la Communauté internationale a préconisé, dans son élan habituel d’éveil de conscience en matière d’environnement et de protection des ressources, lors du 5ème Congrès mondial sur les Parcs nationaux, tenu à Durban en Afrique du Sud, en septembre 2003, la création des Aires Marines Protégées ou AMP. Cette recommandation a été rappelée lors de la 20ème Conférence des Parties ou COP 20 à la Convention sur la Diversité Biologique tenue en octobre 2010 à Nagoya, au Japon. Le Ministère en charge de l’Environnement a saisi cette vision en définissant un plan de travail rappelé par le Professeur Joseph Séka SEKA.
« En 2013, le Ministère en charge de l’Environnement a initié le processus de création des AMP à travers la Direction de l’Ecologie et de la Protection de la Nature. Cela a conduit à la mise en place en 2017 de la première loi portant aménagement, protection et gestion intégrée du littoral ivoirien et la consécration de la création de cette AMP. Le Gouvernement a apporté un appui institutionnel par la mise en place du Groupe National de Travail dont la mission essentielle est de conduire à terme le processus de création des cinq Aires Marines Protégées en Côte d’Ivoire. Conformément aux dispositions des conventions internationales ratifiées par notre pays, en l’occurrence, la Convention sur la Diversité Biologique et la Convention des Nations Unies sur le Droit de la Mer ou Convention de Montego Bay.»
La Côte d’Ivoire s’est enfin dotée d’un cadre de gouvernance pour la gestion des océans et des zones côtières ainsi que des infrastructures qui s’y trouvent par le biais d’un Ministère consacré aux Affaires Maritimes. Le développement de Béréby et tout le littoral faisant partie de ses attributions gouvernementales, Philippe LEGRE ministre en charge des Affaires maritimes a salué la pertinence de ce projet qui vient renforcer le dispositif de protection du littoral. Il a plaidé à son niveau pour un appui en matière de surveillance des côtes. Il n’a pas manqué de montrer la beauté du paysage maritime de la région du sud-ouest.
Plusieurs missions préparatoires ont jeté les bases de la création de cette AMP, conduites par le Ministère ivoirien de l’Environnement et du Développement Durable grâce au soutien de partenaires techniques et financiers clés tels que la Convention d’Abidjan et le gouvernement Suédois.
C’est pour cela, l’Ambassadeur de Suède en Côte d’Ivoire représentant le Gouvernement suédois, Maria LEISSNER, a apprécié les relations multilatérales entre son pays et la Côte d’Ivoire en matière de préservation des écosystèmes.
« Le Gouvernement suédois est engagée dans la préservation et la sauvegarde de la nature en donnant espoir à tous les espèces vivantes gage pour les générations futures. La diversité biologique est indispensable à la santé. La préservation des écosystèmes permettra l’atteinte des objectifs de développement durable. », a-t-elle exprimé.
Partenaire indéfectible dans la création de l’AMP, la Convention d’Abidjan à travers l’ONU Environnement sont à l’origine du projet qui vient de connaître son aboutissement.
Cette Aire Marine Protégée devra permettre de débloquer le potentiel économique de la région et profitera à toute la Côte d’Ivoire. Les opportunités se perçoivent aux niveaux environnemental, touristique, culturel et économique tant des points de vue micro et macroéconomiques et de la promotion de l’économie bleue. Le secrétaire exécutif de la Convention d’Abidjan, Abou BAMBA l’a relaté dans son adresse.
« Les mesures prises pour la protection de ce site de 2597, 78 Km2 renforceront les services fournis par les écosystèmes marins et côtiers de la zone tels que : la production halieutique (la pêche), la protection du trait de côte, la régulation du climat, la régulation des régimes hydrauliques, le développement touristique, la création de richesse et la préservation de l’héritage culturel. Cependant, cette Aire Marine Protégée doit avant toute chose contribuer à la création et la distribution de richesses aux braves populations qui y vivent. Leur vie doit et va changer avec ce projet qui verra aussi des investissements dans le domaine social », a-t-il signifié.
Il a par ailleurs été élevé au grade d’officier dans l’ordre du mérite ivoirien lors de la cérémonie.

Philippe Poinsot coordonnateur du Système des Nations Unies, a réitéré l’engagement des organisations onusiennes auprès de la Côte d’Ivoire tout en saluant les efforts du Gouvernement.
C’est à juste titre qu’il a rappelé l’ODD 15 qui s’inscrit dans cette initiative de protection des ressources marines. ‘’ Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité’’



Les caractéristiques de l’Aire Marine Protégée

L’AMP de Grand-Béréby, située dans la région de San-Pédro couvre une superficie d’environ 2600 Km2 et prend en compte les villages de Roc, Mani, Kablaké, Pitiké, Dahoua, Taki, Ménolé, Ouro, Pétit Digboé ainsi que les localités environnantes. Gorgée par une vaste retenue d’eau, elle se situe dans la baie marine limitée au Nord par l’Afrique de l’ouest et à l’est par l’Afrique centrale dans le Golfe de Guinée.
Le site de Grand Béréby a été identifié comme site pilote de l’initiative de création du réseau d’AMP de la Côte d’Ivoire qui compte 5 sites dont le site transfrontalier de Tabou à l’embouchure du fleuve Cavally (frontière Côte d’Ivoire – Liberia), la forêt classée de Dassioko, le site du parc national d’Azagny, le site transfrontalier des îles éhotilés (Côte d’Ivoire – Ghana) et celui de Grand-Béréby.
Une AMP est définie selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) comme tout espace intertidal ou infratidal (zone de balancement des marées) ainsi que ses eaux sous-jacentes, sa flore, sa faune et ses ressources historiques et culturelles que la loi ou d’autres moyens efficaces ont mis en réserve pour protéger en tout ou partie le milieu ainsi délimité. Cette définition concerne tant les AMP désignées officiellement et gérées comme telles que les aires protégées pouvant faire l’objet d’une désignation (parc national, réserve de faune, réserve naturelle..) mais comprenant à l’intérieur de leurs délimitations une partie marine bénéficiant des mesures de protection effectives.
Une visite à Mani s’est effectuée en vue de découvrir la ferme avicole offerte par la Convention d’Abidjan et son partenaire comme alternative pour la protection des tortues.

AUTRES ACTUALITES


07-01-2021
Pollution dans la zone industrielle de Bonoua : les services compétents du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable interpellent urgemment les entreprises installées

« L’environnement accompagne le développement », a affirmé le Ministre Joseph Séka SEKA à l’endroit de tous les opérateurs économiques en Côte d’Ivoire, lors d’une visite d’inspection effectuée à la baie ...

16-01-2021
Distinction des meilleurs acteurs de l’émergence 2021 : Joseph Séka SEKA et Eugène Aka Aouélé Aka lauréats

La contribution à l’émergence de la Côte d’Ivoire à travers les actions du Professeur Joseph Séka SEKA et du Docteur Eugène Aouélé Aka a été reconnue le vendredi 15 janvier 2021, ...

21-01-2021
Renforcement des capacités en audit : les inspecteurs techniques du MINEDD entrent dans la phase terrain

Afin d’accompagner les ministères vers un basculement ...


07-01-2021
Lutte contre la pollution de l’environnement : Joseph Séka SEKA met en demeure deux entreprises

le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA a inscrit dans son agenda, des visites d’inspection dans les unités industriels pour s’assurer de la prise en ...

Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 794
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG