NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

16-02-2021
Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM): 338 microprojets financés en Côte d’Ivoire

 Le Programme de Microfinancements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) a tenu un atelier bilan ce mardi 16 février 2021 à l’hôtel Ivotel-Plateau. 


Destiné exclusivement aux organisations de la société civile (ONG, associations de développement, organisation communautaires de base),  le PMF/FEM apporte un appui pour le développement de projets communautaires, susceptibles de contribuer à la gestion durable des ressources naturelles et à la préservation de l’environnement.

Depuis 1993 où le programme est implanté en Côte d’Ivoire, plusieurs projets ont bénéficié de l’apport du FEM selon les précisons de Madame KONE Bakayoko Alimata, Point focal opérationnel. « Dans le cadre de ses missions ; le FEM a financé 68 grands projets (nationaux, régionaux et internationaux pour un montant de 310 milliards de Francs CFA et plus de 338 microprojets pour un montant de 3 646 522 992 de FCFA.»

Elle a renchérit en indiquant que la Côte d’Ivoire a reçu une dotation individuelle du 7ème cycle du FEM appelée ressource STAR pour un montant de 5,4 milliards de FCFA  pour la mise en œuvre du FEM 7.  539 400 000 FCFA de cet financement sont alloués au programme de microfinancements. Le programme vise à aider la société civile à la préservation de l’Environnement et à la lutte contre la pauvreté.  L’un des objectifs de ces initiatives est le renforcement des capacités des organisations communautaires afin de les rendre plus autonome tout en préservant l’environnement.

Le Programme de Microfinancements du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) a été créé en 1992.  Il a pour agence d’exécution le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Sa Représentante résidente, Carol FLORE-SMERECZNIAK  a félicité l’équipe du FEM en signifiant que c’est l’un des domaines qui produit des résultats concrets avec des impacts perceptibles.

Elle a également souhaité plus de créativité, d’audace en vue de forger des partenariats stratégiques en mobilisant plus de ressources issues tant du secteur public que du secteur privé. 

Cet atelier bilan du PMF/FEM a été une bonne aubaine pour réorienter les objectifs et de définir de nouveaux canaux, comme le relate Madame FLORE-SMERECZNIAK. « Cette rencontre bilan constitue une réelle opportunité pour nous d’apprécier les performances et contreperformances du Programme, de capitaliser sur les expériences et les approches et en tirer les enseignements en vue d’une meilleure exécution de la nouvelle phase opérationnelle. Cet exercice nous offre également l’opportunité d’examiner les synergies d’action entre les différentes initiatives, les partenariats potentiels et les pistes de mobilisation de ressources. », a-t-elle clarifié. 

L’objectif du Programme pour la septième phase opérationnelle  vise à : « promouvoir et soutenir des initiatives novatrices, inclusives et évolutives, et à encourager des partenariats multipartites au niveau local, pour aborder les problèmes environnementaux mondiaux dans les paysages terrestres et marins prioritaires ».

En présidant les assises de ce jour, le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, le Professeur Joseph Séka SEKA   a invité tous les acteurs  à savoir la coordination nationale, le Comité National de Pilotage, le PNUD et le Point Focal Opérationnel à proposer au MINEDD un plan de mobilisation de ressources additionnelles. Il a promis accompagner ces actions  en exhortant  par la même occasion, toutes les organisations et les partenaires au développement à soutenir cette initiative qui vise à promouvoir des solutions innovantes pour une meilleure gestion des ressources environnementales tout en favorisant l’amélioration des conditions d’existence des communautés à la base.

Le chef du département ministériel du MINEDD a en outre apporté son précieux appui institutionnel  pour une vulgarisation des actions du MICROFEM ainsi qu’une mobilisation des ressources.

« Parler de visibilité impose au Programme désormais et nécessairement, de penser mobilisation de ressources car si nous entreprenons de faire connaitre davantage le Programme au grand public et principalement à nos populations locales, nous devons nous attendre à un afflux de demandes venant des ONG et des communautés de base non seulement au cours la présente phase opérationnelle mais aussi dans les prochains cycles du FEM. Il faut dès lors accroitre les capacités opérationnelles du Programme et donc les ressources destinées au financement des micro-projets, afin d’en améliorer l’accès et l’impact pour relever ainsi les nombreux défis de développement local qui se présentent.  Il est ainsi plus que nécessaire que des actions de partenariats de cofinancement ou de synergie soient entreprises au plan national pour accroître les impacts bénéfiques auprès des communautés de base. a-t-il indiqué.

La cérémonie a été marquée par d’autres temps forts, notamment une remise d’attestation de reconnaissance aux membres du Comité National de Pilotage sortant pour leurs apports bénéfiques et la présentation du nouveau Comité National de Pilotage. Il est à noter en plus une visite de stands où quelques projets ont exposé leurs résultats.

Quelques principales réalisations et performances du programme

Le PMF/FEM a contribué à relever d’importants défis pour atteindre des résultats environnementaux et socioéconomiques majeurs. 

Dans le domaine de la biodiversité terrestre et marine, plus de 200 kms de forêts galeries et 1500 ha de reliques forestières qui ont été protégées, et plus de 250 tortues marines adultes et près de 50 000 bébés tortues ont été protégées par saison. Quant à La gestion durable des écosystèmes littoraux, plus de 200 ha de mangroves ont été restaurées.

Pour  le volet énergie renouvelable, près de 6000 ménages et infrastructures de base en milieu rural ont accès à l’électricité et à l’eau potable par des systèmes solaires.

Des pratiques responsables et durables ont été développées par les communautés locales : agro-écologie, emploi de bio-pesticides et bio-engrais, réduction de l’utilisation des produits chimiques dans la pêche et l’agriculture.

AUTRES ACTUALITES


14-04-2021
Jean-Luc ASSI tient sa première réunion de cabinet

Le ministre de l’Environnement et du Développement Durable, Jean-Luc ASSI a entamé sa mission à la tête du département ministériel dont il a en charge, ce mercredi 14 avril 2021 à ...


13-04-2021
Environnement et Développement Durable : Jean-Luc ASSI se réjouit des actions de Joseph Séka SEKA

C’est dans une salle de conférences comble au 10e étage de la Tour D de la cité administrative au Plateau ce mardi 12 avril 2021 que le tout nouveau ministre ...

23-03-2021
PROMOTION DU GENRE : LA CELLULE GENRE DU MINEDD SE FORMALISE

 En souscrivant à la plupart des engagements internationaux qui visent à faire la promotion d’une justice sociale basée sur l’égalité des hommes et des femmes dans le développement économique et social, ...


23-03-2021



Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 814
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG