NETTOYER C’EST BIEN, NE PAS SALIR C’EST MIEUX !                                                                       "Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l’humanité veut survivre" Albert Einstein                                                                       « Chacun est responsable de la planète et doit la protéger à son échelle. » Yann Arthus-Bertrand                                   

 
           
 
    BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

25-11-2021
termes de reference du conseiller technique principal

TERMES DE REFERENCE DU CONSEILLER TECHNIQUE PRINCIPAL (CTP)
(CHIEF TECHNICAL ADVISOR)

Contexte
La Cote d’Ivoire a récemment reçu un financement du FEM pour mettre en œuvre un projet sur la promotion de la mobilité électrique appelé Transport Intégré, durable et à faibles Emissions « Integrated, Sustainable and Low Emissions Transport in Côte d’Ivoire ». L’objectif de ce projet d’une durée de trois ans et demi (3,5 ans), qui sera mis en œuvre par le MINEDD avec le soutien du Ministère des Transports sera d’atténuer les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) en Côte d’Ivoire en accélérant l’introduction de la mobilité électrique à travers la révision du cadre politique et institutionnel, la formation et le renforcement des capacités, la démonstration de véhicules électriques, le développement de schémas de financement et de plan d’affaires, l’engagement du secteur privé et la réplication à grande échelle de la mobilité électrique. Ce projet est organisé autour des quatre (4) volets suivants :
Composante 1 : Institutionnalisation et élaboration d’une stratégie de mobilité électrique bas carbone
Composante 2 : Elimination des barrières à court terme par des études de faisabilité, la démonstration de véhicules électriques et le développement de savoir-faire pour une introduction plus large de la mobilité électrique en Côte d’Ivoire
Composante 3 : Préparation de la mise à l’échelle et de la réplication de la mobilité électrique
Composante 4 : Durabilité environnementale à long terme de la mobilité électrique à faibles émissions de carbone
Les résultats attendus (Outcomes) du projet, sur la base des travaux menés dans le cadre de chacune de ces quatre (4) composantes sont les suivants :
Outcome 1 : Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire établit un cadre institutionnel et approuve une stratégie nationale sensible au genre pour la promotion de la mobilité électrique dans les transports publics afin de mettre en œuvre la Feuille de Route pour la mobilité durable,
Outcome 2 : Les démonstrations fournissent la preuve de la durabilité technique, financière et environnementale des véhicules électriques et permettent aux acteurs des secteurs public et privé de planifier la mise à l’échelle de la mobilité électrique à faibles émissions de carbone en Côte d’Ivoire,
Outcome 3 : Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire adopte des incitations financières et des normes techniques pour promouvoir les investissements dans la mobilité électrique à faibles émissions de carbone dans les transports publics,
Outcome 4 : Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire approuve les recommandations sur l’intégration des énergies renouvelables et un amendement sur la réglementation des déchets électroniques pour soutenir la durabilité environnementale à long terme de la mobilité électrique à faibles émissions de carbone.
Par ailleurs, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD) est responsable de l’élaboration et de l’application des politiques relatives au changement climatique et à la pollution atmosphérique, la promotion des technologies vertes, les politiques relatives aux énergies renouvelables et la surveillance et le suivi de la gestion des déchets électroniques/électriques en République de Côte d’Ivoire (RCI). Dans ce cadre, le MINEDD a été choisi pour mettre en œuvre un projet de mobilité électrique financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), intitulé « Transport Intégré, durable et à faibles Emissions » (Integrated, Sustainable and Low Emissions Transport in Côte d’Ivoire).
Dans ce contexte, le MINEDD est à la recherche d’un candidat qualifié pour le poste de Conseiller Technique Principal (CTP) pour le projet cité ci-dessus.
Rattachement hiérarchique
Le CTP relève de la Coordination Générale des Programmes et Projets (CGPP) du MINEDD. Il dépend, au plan hiérarchique, de son premier responsable.
Mission du Conseiller Technique Principal
Le CTP est chargé de la coordination et de la gestion de tous les aspects liés à la mise en œuvre du projet de Mobilité électrique. Il veille ainsi à la bonne exécution de toutes les activités et tâches de coordination. A cet effet, il facilitera la promotion du projet de mobilité électrique en Côte d’Ivoire en assurant le support technique pour la mise en œuvre de toutes les activités et la gestion globale du projet.
Description des activités et tâches du Conseiller Technique Principal
1) Tâches principales de gestion de projet :
- S’assurer que la mise en œuvre du projet est effectuée conformément à la conception du projet et que les produits (Outputs) sont livrés et que les résultats (Outcomes) sont atteints selon la norme de qualité requise dans les délais et le budget approuvés.
- Communiquer régulièrement avec les Ministères concernés, les Agences gouvernementales, les partenaires de cofinancement, les membres du comité de pilotage du projet, les membres des groupes de travail techniques ad hoc et toutes les autres parties prenantes clés.
- Soutenir la récupération et la recherche de données et d’informations en assurant la liaison active entre les parties prenantes nationales et les consultants.
- Organiser et animer les ateliers, les réunions du comité de pilotage du projet et autres réunions du projet et préparer les rapports de tous les ateliers/réunions.
- Produire des rapports en temps opportun au Directeur National de Projet (DNP) et au PNUE conformément au plan de suivi et d’évaluation et aux exigences de l’Accord de Coopération du Projet (ACP).
- Préparer le plan de travail annuel et les révisions budgétaires, mettre à jour le plan d’approvisionnement du projet et les Termes De Référence pour les consultants/sous-traitants, selon les besoins.
- Superviser le personnel, les experts, les sous-traitants et les partenaires d’exécution travaillant sur le projet.
- Identifier les risques, préparer les stratégies d’atténuation et de mise en œuvre de mesures d’atténuation.
- Suivre les réalisations du projet par rapport au cadre de résultats, à la feuille de calcul des indicateurs de base
- Assurer la mise en œuvre et le suivi du Plan d’Action Genre pendant la mise en œuvre du projet.
- Préparer le document intitulé « Lignes directrices sur la représentation des genres » (Gender Representation Guidelines).
- Entreprendre d’autres activités assignées par l’Agence de Mise en Oeuvre (MINEDD).
2) Tâches/responsabilités techniques :
Le Conseiller Technique Principal sera également responsable pour la mise en œuvre de toutes les activités et tâches détaillées ci-dessous en relation avec les composantes du projet :
Dans le cas de la Composante 1 (Institutionnalisation et élaboration d’une stratégie de mobilité électrique bas carbone), le CTP devra:
Mettre en place un organe national de coordination intersectorielle de la mobilité électrique. Pour ce faire, il devra :
Organiser un atelier interministériel pour lancer le projet et définir le processus de coordination sur les politiques publiques et le plan de travail.
Soutenir la préparation d’une déclaration de coopération (comprenant un objectif partagé, la définition des processus, les rôles et responsabilités) et soumission à l’organe de coordination pour adoption.
Organiser des réunions trimestrielles pour l’organe de coordination et préparer les comptes rendus.
Préparer le rapport final incluant un plan d’action post-projet pour mettre en œuvre la stratégie nationale de mobilité électrique dans les transports publics urbains (en soutien à la mise en œuvre du projet de Feuille de Route pour un transport durable en RCI) et soumission pour adoption.
Rédiger un rapport détaillé (traduit en anglais) sur les bonnes pratiques et les enseignements tirés du projet FEM sur l’accélération de l’introduction de la mobilité électrique bas carbone en Côte d’Ivoire (à partager avec le Projet Global de Mobilité Electrique)
Soumettre pour adoption une stratégie nationale commune de promotion de la mobilité électrique à faibles émissions de carbone dans les transports publics urbains. Il devra donc :
Mettre en place une équipe de développement de la stratégie nationale (comprenant des décideurs nationaux, des parties prenantes nationales pertinentes et un expert international en politiques publiques de mobilité électrique).
Organiser un atelier sur la stratégie nationale de mobilité électrique, et préparer un compte rendu.
Collecter et consolider des données du secteur des transports et de l’énergie dans un rapport comprenant aussi des informations sur les flottes de véhicules et les cadres politiques actuels.
Former les acteurs gouvernementaux et du secteur privé sur les avantages de la mobilité électrique à travers le Programme Global de Mobilité Electrique et entreprendre des activités de sensibilisation pour informer les décideurs de la RCI sur les résultats du projet : Le CTP devra par conséquent :
Assurer la coordination logistique pour les invitations et missions des acteurs ivoiriens du secteur de la mobilité / des transports aux événements proposés par le Programme Global de Mobilité Electrique et de la Plateforme Africaine de Soutien et d’Investissement.
Mettre en place des événements de sensibilisation pour les décideurs dans d’autres villes et communes/banlieues d’Abidjan.
Analyser l’efficacité et la pertinence de tous les événements de renforcement des capacités, sur la base de formulaires d’évaluation soumis après chaque évènement.

En ce qui concerne la Composante 2 (Elimination des barrières à court terme par des études de faisabilité, la démonstration de véhicules électriques et le développement de savoir-faire pour une introduction plus large de la mobilité électrique en Côte d’Ivoire), le CTP devra:
Assurer la coordination entre les activités du projet GEF avec celles du Projet de Mobilité électrique du Grand Abidjan (AMUGA) de la Banque Mondiale et du Ministère des Transports:
Mettre en place un système de surveillance du fonctionnement de la flotte pilote de véhicules électriques
Collecter et analyser les données et en diffuser les conclusions et leçons apprises pour soutenir l’introduction plus large de la mobilité électrique. Pour ce faire, il devra :
Mettre en place une équipe technique de mobilité électrique comprenant des parties prenantes nationales (en particulier des représentants des exploitants de flottes, des agences gouvernementales à vocation technique) et un expert international
Collecter trimestriellement les données de monitoring des véhicules électriques et les compiler dans un rapport.
Elaborer et soumettre pour adoption un plan d’investissement d’électrification des lignes de bus de la SOTRA. Il devra :
Organiser des réunions de consultation avec les représentants et experts de la SOTRA pour discuter et promouvoir les scénarios d’électrification des lignes de la SOTRA (avec comptes rendus de réunions).
Elaborer un plan d’installation d’infrastructures de recharge pour l’introduction à grande échelle des véhicules électriques dans les transports publics d’Abidjan. Il s’agira de :
Mettre en place une équipe d’intégration des énergies renouvelables et du réseau comprenant des parties prenantes nationales du secteur de l’énergie (y compris les agences gouvernementales, les services publics, les producteurs d’électricité potentiellement indépendants) et un expert international
Soutenir l’expert international de l’intégration du réseau et des énergies renouvelables dans la préparation de l’étude sur les besoins d’investissement dans les infrastructures de recharge et de distribution pour l’introduction à grande échelle des véhicules électriques.
Organiser un atelier de présentation et de discussion des résultats de l’étude de développement des infrastructures de recharge et du réseau de distribution.


Dans le cas de la Composante 3 (Préparation de la mise à l’échelle et de la réplication de la mobilité électrique) le CTP devra :
Elaborer et soumettre pour adoption les politiques et réglementations fiscales. Pour ce faire, il faudra :
Mettre en place une équipe de politiques publiques comprenant des parties prenantes nationales (en particulier des agences gouvernementales responsables des politiques fiscales et de la fixation des tarifs de l’électricité) et l’expert international en politiques publiques de mobilité électrique.
Organiser des réunions de consultation/ateliers avec des agences gouvernementales et des experts pour développer des politiques/réglementations fiscales favorables et préparer les comptes rendus.
élaborer et soumettre pour adoption des règlements techniques et des normes pour les véhicules électriques et les infrastructures de recharge. Il faudra :
Soutenir l’expert international en technologie et en plan d’affaires de la mobilité électrique dans l’organisation des réunions de consultation / des ateliers avec les agences gouvernementales et les experts afin d’élaborer des réglementations/normes techniques.
Pour la Composante 4 (Durabilité environnementale à long terme de la mobilité électrique à faibles émissions de carbone), le CTP devra :
Etudier le lien entre la production d’électricité et la recharge des véhicules afin d’aligner les projections nationales en termes d’énergies renouvelables avec les projections de mobilité électrique. Pour ce faire le CTP devra :
Organiser un atelier sur les résultats de l’étude de développement des énergies renouvelables.
Préparer des recommandations sur un système de tarification du prélèvement direct pour l’intégration de la production d’énergies renouvelables et de la recharge des véhicules électriques. Dans ce sens, il devra :
Organiser un atelier avec des représentants du secteur de l’électricité et des transports (y compris les agences gouvernementales et le secteur privé) pour discuter des résultats de l’étude sur la tarification de l’électricité de source renouvelable pour le secteur des transports.
Préparer et soumettre, d’une part, pour adoption un amendement à la réglementation existante sur les déchets d’équipements électriques et électroniques pour les batteries de véhicules électriques, et d’autre part, promouvoir des modèles commerciaux pour la réutilisation des batteries. Le CTP devra :
Mettre en place une équipe de réutilisation et de recyclage des batteries, comprenant des parties prenantes nationales (y compris le MINEDD et les agences sous tutelles responsables du traitement des déchets, les entreprises de gestion des déchets/de remise à neuf des batteries, du secteur de l’électricité) et un expert international en batteries/recyclage, et évaluation du développement de potentielles politiques publiques au niveau sous régional dans le cadre de la CEDEAO
Organiser des réunions de consultation avec les agences gouvernementales et les agences responsables de la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques pour élaborer des modifications à la réglementation sur les déchets d’équipements électriques et électroniques.
Soutenir l’expert international de la gestion des batteries et des déchets dans la préparation d’une étude sur l’utilisation de la seconde vie des batteries de véhicules électriques, y compris un projet de plan d’action pour mettre en œuvre la remise à neuf / la réutilisation des batteries.
Le CTP contribuera à tous les livrables du projet en facilitant les activités connexes et en mettant en œuvre ses fonctions de gestion de projet.
Qualifications/Profil
Etre titulaire d’un diplôme universitaire de niveau Master (ou équivalent) en ingénierie, environnement, économie, ou toute autre discipline liée aux dimensions techniques, économiques et réglementaires du transport public urbain et - idéalement - des énergies renouvelables. Un Master en mobilité urbaine ou en ingénierie automobile sera un atout supplémentaire.
- Avoir une expérience professionnelle d’au moins cinq (05) ans dans le domaine de la mobilité urbaine ou dans des domaines connexes.
- Etre capable de gérer efficacement des projets intersectoriels et multipartites complexes
- Etre capable de coordonner efficacement les équipes
- Etre capable de diriger et motiver les collaborateurs afin d’atteindre les résultats escomptés.
- Avoir une expérience dans la coordination d’interventions multi bailleurs
- Avoir d’excellentes compétences en communication (en particulier en français) et en négociation prouvées par des interactions réussies avec tous les niveaux de groupes de parties prenantes, y compris des hauts fonctionnaires, des entrepreneurs privés ainsi que des représentants du secteur financier et des agences techniques.
- Maitriser les techniques d’élaboration et de planification des politiques et stratégies de gestion
- Disposer d’un savoir-faire et d’excellentes capacités de réflexion stratégique
- Avoir de bonnes connaissances techniques dans les domaines thématiques des transports publics urbains, des technologies automobiles innovantes (y compris les véhicules électriques), des énergies renouvelables et des systèmes d’alimentation et de distribution d’électricité.
- Avoir de bonnes connaissances en management du capital humain
- Avoir de bonnes connaissances des normes environnementales exigées par le Code de l’Environnement
- La connaissance des procédures de mise en œuvre des projets du PNUE ou des projets avec des structures similaires (y compris la passation des marchés, les décaissements, les rapports et le suivi ainsi que la mise en œuvre des plans d’action sur le genre) seront un avantage supplémentaire.
Langues
Maîtrise de la langue française
Bonne connaissance de la langue anglaise
LES CANDIDATURES SONT OUVERTES AUX CANDIDATS IVOIRIENS NON FONCTIONNAIRES
LES CANDIDATS DE SEXE FEMININ SONT VIVEMENT ENCOURAGES A POSTULER

AUTRES ACTUALITES


02-12-2021
Adaptation et résilience face aux changements climatiques climatique : le ministère en charge de l’environnement vise la promotion de l’assurance indicielle.

 Plusieurs experts et représentants de ministères techniques se sont retrouvés, à travers un atelier pour la validation d’une étude visant à trouver des solutions aux ...


23-11-2021
Genre et Adaptation aux Changements Climatiques : le MINEDD valide un rapport diagnostic sur le potentiel des femmes.

La validation d’un rapport provisoire de l’étude portant sur l’évaluation du potentiel des femmes des communautés rurales face à l’adaptation aux changements climatiques ...


19-11-2021
MINEDD : DIOMANDE Younoussa, nouveau Directeur des Ressources Humaines prend service.

La salle de conférence du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MINEDD), sise à la Riviéra BONOUMIN, a servi de cadre, ce vendredi 19 novembre 2021, ...

16-11-2021
Développement Durable : les Comités de Développement Durable dressent leur bilan à mi-parcours.

 Un atelier de suivi-évaluation des Comités de Développement Durable (CDD) s’est tenu le mardi 16 novembre 2021, à la Conférence Episcopale Régionale de l’Afrique de ...


Suivant Dernier
page 1 à 4 sur 893
 
   
 
 
©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable
Conception : CICG