BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

2021-05-22 Voir tous les discours

Journée Internationale de la Biodiversité ------------- THEME : « Nous faisons partie de la solution » ------------- DÉCLARATION DU GOUVERNEMENT Lue par Monsieur le Ministre de l’Environnement et du Développement Durable Jean-Luc ASSI

IVOIRIENNES, IVOIRIENS ;

CHER(E)S COMPATRIOTES ;

CHER(E)S AMI(E)S DE LA CÔTE D’IVOIRE ;

La diversité biologique ou biodiversité englobe l'ensemble des espèces animales et végétales vivant sur la terre, dans les mers et leurs interactions. Ainsi, la biosphère abriterait entre 5 et 30 millions d’espèces. Sur cette estimation, environ 1,7 millions d’espèces animales sont répertoriées, et chaque année, de nouvelles espèces sont identifiées. Malheureusement, de nombreuses espèces disparaissent également, à cause notamment, des activités anthropiques et des catastrophes naturelles. L’humanité fait face à la sixième extinction de masse après celle qui a vu la disparition des Dinosaures, il y a 65 millions d’années.

Entrée en vigueur en 1993, la Convention sur la diversité biologique a été ratifiée par 196 Etats, dont la Côte d’Ivoire, depuis le 27 Février 1995. Cet instrument légal international vise à préserver la diversité biologique, l’utilisation durable des ressources naturelles et la protection des ressources génétiques sans toutefois omettre l'absolue nécessité d'un partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation de la biodiversité par les communautés.

 

Mesdames et Messieurs,

Chaque année la Côte d’Ivoire, à l’instar de tous les autres pays du monde, célèbre le 22 mai, la Journée Internationale de la Diversité Biologique. L’organisation de cette journée est une opportunité pour nous, d’informer le grand public sur les enjeux majeurs liés à la vie, donc à la Biodiversité sur terre et dans les eaux.

Cette année 2021, le thème retenu est « Nous faisons partie de la solution". Ce thème a été choisi pour poursuivre la dynamique créée l'année dernière, sous le thème " Nos solutions sont dans la nature ", qui rappelait que la biodiversité est la réponse à plusieurs défis de développement durable. 

En effet, il est nécessaire et indispensable de privilégier des solutions fondées sur la nature pour faire face au défi climatique, aux crises sanitaires et aux pandémies, et promouvoir la sécurité alimentaire ainsi que les modes de vie durables. 

Mes chers compatriotes,

Alors que tous reconnaissent aujourd’hui l’importance de la diversité biologique pour les générations présentes et futures, certaines activités humaines continuent pourtant à réduire le nombre d’espèces vivantes. Ainsi, l’agriculture intensive et les épandages massifs de produits phytosanitaires, la pêche intensive, la chasse d'espèces protégées, l’urbanisation galopante, la déforestation, et l’orpaillage clandestin sont autant d’actions nocives qui impactent la diversité biologique.

Notre planète fait face à des défis et pressions sans précédents, avec un taux d’extinction des espèces qui s’accélère, provoquant dès à présent de graves effets sur nos populations. En effet, les données de la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) indiquent que sur 120 372 espèces passées au crible, 32 441 sont menacées d'extinction (13 898 vulnérables, 11 732 en danger et 6 811 en danger critique), soit plus de 25 %.

En Côte d’Ivoire, les travaux du Professeur Aké Assi montrent qu’au niveau de la flore, 26 espèces de plantes vasculaires ont disparu ou ne se rencontrent qu’exceptionnellement ; 70 espèces sont en voie d’extinction ou devenues rares parce qu’elles sont surexploitées ou parce que leurs sites sont perturbés.  Quant à la faune, 82 espèces sont inscrites dans la catégories des espèces menacées de l’UICN notamment les groupes des batraciens (1), des oiseaux (59) et des mammifères (22).

Selon les experts biodiversité de l'ONU (IPBES), environ un million d'espèces animales et végétales sur les quelque huit millions estimées sur Terre sont menacées d'extinction, dont beaucoup dans les prochaines décennies.

 La nature est en crise en raison de la perte de biodiversité et des habitats, du réchauffement climatique et de la pollution des matrices environnementales que sont l’eau, l’air et le sol. Notre planète ne s’est jamais aussi mal portée sous notre ère. 

Dans un tel contexte, ne pas agir, c'est faillir à nos obligations envers l'humanité.

A cause de la pandémie de la COVID-19, la Journée Internationale de la Biodiversité 2021 sera une fois de plus célébrée sobrement. 

Ainsi, pour faire face à cette pandémie mondiale et se protéger contre les futures menaces sanitaires mondiales, nous devons engager tous les citoyens à une plus grande prise de conscience et à une vigilance soutenue.

Toutes choses qui passent par une meilleure gestion des déchets médicaux et chimiques dangereux, une intendance solide locale, nationale, régionale et mondiale de la nature et de la biodiversité. 

Mais aussi, un engagement clair à mieux gérer nos ressources naturelles, à restaurer les écosystèmes détruits, à créer des emplois verts et à faciliter la transition vers des économies neutres en carbone, sont nécessaires pour venir à bout de cette pandémie à CORONAVIRUS. 

La survie de l'humanité dépend des mesures à prendre dès maintenant pour assurer un avenir résilient et durable. C’est ce capital que nous devons nous engager à léguer à la génération future.

 

Mesdames et Messieurs, 

Mes chers compatriotes,

 

Malgré nos avancées technologiques, nous dépendons entièrement d'écosystèmes sains et dynamiques pour nos besoins en eau, notre nourriture, nos médicaments, nos vêtements, notre carburant ou notre énergie. 

Le thème choisi pour cette année 2021 et qui est « Nous faisons partie de la solution », fait écho à l’espérance, à la solidarité, à la responsabilité et à la nécessité de travailler ensemble à tous les niveaux pour construire un avenir et une vie en harmonie avec la nature, dans une Côte d’Ivoire solidaire.

Nous sommes appelés, chacun à son niveau, à réexaminer nos rapports à « notre mère Nature » et aux ressources naturelles que celle-ci met gracieusement à notre disposition.

 

Mes chers compatriotes,

Nos modes de vie et de production au cours de ce siècle se sont avérés menaçants pour notre planète. En effet, notre empreinte carbone a atteint des records jamais égalés. Nos activités humaines, telles que l’agriculture et l’élevage, la combustion de pétrole, de charbon et de gaz, ainsi que la déforestation, entre autres, constituent les causes principales de l'augmentation de la concentration de dioxyde de carbone dans l'atmosphère. 

Les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) ont atteint 415 parties par million (ppm) à l’échelle de la planète, soit 50% plus élevé que celui présent avant l’ère industrielle. Ainsi, non seulement le taux de dioxyde de carbone (CO2) dans notre atmosphère augmente, mais il augmente à un rythme croissant. Les données scientifiques sont sans équivoque. Si l’on ne réduit pas rapidement les émissions de gaz à effet de serre, et notamment le dioxyde de carbone, les changements climatiques auront des conséquences irréversibles et toujours plus destructrices pour la vie sur Terre.

Une action urgente de la part de l'ensemble de la société et de chaque citoyen permettrait d’inverser cette tendance. C’est donc pour cela que nos choix de solutions comptent.

En effet, nous sommes une partie de la solution, agissons maintenant  et ensemble.

 

 

Je vous remercie !

 



 
   
 
 
  PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires


  BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Message
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope


   STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  
  ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire
 
  MULTIMEDIA
  › Photos
  › Vidéos


   GRANDS DOSSIERS
  › Développement durable
  › Air & changement climatique
  › Biodiversité
  › Parcs & Réserves naturelles
  › Metiers Résiduels
  › Prévention des risques
  › Pesticides

secrétariat ministre :
20 21 18 56 / Fax : 20 21 33 89

secrétariat Directeur de cabinet :
20 22 07 01 / Fax : 20 21 08 76

Directeur de cabinet Adjoint :
20 22 63 01

Direction Générale de l'environnement :
22 47 54 49/50

Direction Générale du Développement
Durable :
22 42 26 06 / 22 50 32 77

service de la communication :
20 22 66 35

Agence nationale de l'environnement
(AnDe) :

22 41 17 04

centre ivoirien Anti-pollution
(ciApol) :

20 22 54 44 / Fax : 20 32 22 16

office ivoirien des parcs et réserves (oipr)
22 41 40 59
  • » Facebook
  • » Twitter
  • Télécharger l'application Mobile gouv.ci
  • ©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable Conception : CICG