BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINSEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  › ANAGED
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

2017-12-16 Voir tous les discours

DISCOURS DE MADAME LE MINISTRE DE LA SALUBRITE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE

Cérémonie de restitution de la participation de la Côte d’Ivoire à la vingt-deuxième session de la Conférence des Parties (COP22) sur le climat et du lancement des préparatifs de la participation de la Côte d’Ivoire à la vingt-troisième session de la Conférence des Parties (COP23) 

 

 

Vendredi 15 Décembre 2017, Auditorium Primature




Mesdames et Messieurs les membres des Institutions de la République ;

Excellence Monsieur le Nonce Apostolique Chef du Corps Diplomatique ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Corps Diplomatiques ;

Mesdames et Messieurs les parlementaires et élus ;

Mesdames et Messieurs les Présidents de Conseils Régionaux et Maires de Côte d’Ivoire ;

Monsieur le Directeur Pays du PNUD ;

Monsieur le Représentant Résident de la FAO ; 

Monsieur le Représentant de la CEDEAO

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires Techniques et Financiers ; 

Mesdames et Messieurs les Représentants du secteur privé ;

Mesdames et Messieurs les Représentants de la Société Civile ;

Honorables invités ;

Chers amis des Médias ;

Chers amis du climat ;

Excellences, Mesdames et Messieurs ;

 

Je voudrais exprimer à Son Excellence Monsieur le Président de la République, la reconnaissance de la délégation Ivoirienne et celle de la grande famille de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, pour son soutien effectif à une participation réussie de la Côte d’Ivoire à la COP 23.

Ma reconnaissance va aussi à l’endroit de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, parrain de cette cérémonie, en sa qualité de Chef du Gouvernement, qui n’a jamais hésité à soutenir les actions que les départements ministériels engagent au bénéfice des populations et de toute la Côte d’Ivoire. 

 

Qu’il me soit, également, permise, au nom de la délégation ivoirienne, que j’ai eu l’insigne honneur de conduire à la COP 23, d’adresser mes sincères remerciements à vous tous qui avez pris de votre temps et de vos ressources pour être présents à la COP23 à Bonn, mais aussi à cette cérémonie de restitution de la participation de notre pays.

Excellences Mesdames et Messieurs, 

                                  (Section introductive portant sur le contexte de la CoP 23)

 

La vingt-troisième Conférence des Parties (COP23) sur le climat s’est tenue à Bonn, en Allemagne, du 06 au 17 novembre 2017, couplée à la treizième Conférence des Parties (CMP13) des Etats signataires du Protocole de Kyoto et à la troisième partie de la première session de la Conférence des Parties (CMA1.3) des Etats signataires de l’Accord de Paris.

Cette COP23 s’est inscrite dans la poursuite des actions concrètes et du développement des instruments de  mise en œuvre de l’Accord de Paris. Le processus d’établissement de l’Accord de Paris, appelé « Programme de travail », a été l’un des enjeux majeurs de la Conférence des Parties, et doit permettre d’aboutir à un manuel de mise en place de l’Accord de Paris que la communauté internationale doit formaliser avant décembre 2018. 

La conférence a réuni entre 15 et 20 mille participants venus des 196 Pays- Parties à la CCNUCC.

La délégation ivoirienne, que nous avons eu l’honneur de conduire, était composée de cent soixante-dix-huit (178) personnes présentes sur le stand de la Côte d’Ivoire, issues : 

- De la Primature ;

- De l’Assemblée Nationale ;

- Du Conseil Economique Social, Environnemental et Culturel ;

- Des Départements Ministériels ;

- Des Centres de Recherches et Structures Etatiques ;

- Des Collectivités Territoriales ;

- Du Secteur Privé ;

- Des Organisations de la Société Civile ; et

- Des Médias.

 

Il convient de signaler que, selon les statistiques que nous avons obtenues du secrétariat de CCNUCC, ce sont 231 personnes de la délégation ivoirienne qui ont retiré leurs badges alors que seuls 178 personnes ont été enregistrées sur notre stand au titre de la délégation ivoirienne. C’est ici l’occasion, au moment où nous restituons cette participation, de rappeler aux uns et aux autres qu’un effort de synergie d’actions est nécessaire si nous voulons réussir notre combat face au réchauffement climatique.

 

Mesdames et Messieurs, 

 

(Section portant sur le point d’étape des négociations sur le climat à la CoP 23)

 

La vingt troisième Conférence des Parties (COP23) sur le climat, conformément à son régime de négociations sur le climat, a travaillé sur les mécanismes de mise en œuvre de l’Accord de Paris relativement à l’atténuation, l’adaptation, le financement, le renforcement des capacités, le rehaussement de l’ambition, la transparence dans l’action, les mécanismes de marché et non-marché, le développement et le transfert de technologies climatiques, et la question du bilan mondial qui sera établi en 2018. L’équipe de négociateurs ivoiriens a participé aux différents travaux. Les décisions arrêtées par la COP 23 sont entre autres : 

 

-Au niveau du programme de travail sur l’Accord de Paris : La COP 23 a décidé de superviser et d’accélérer l'achèvement du programme de travail au titre de l'Accord de Paris à sa vingt-quatrième session (décembre 2018) ; 

-Au niveau du renforcement de l’ambition avant 2020 : Il est demandé aux Parties au Protocole de Kyoto qui n'ont pas encore ratifié l'Amendement de Doha de le faire et de soumettre, d'ici le 1er mai 2018 à la CCNUCC, les informations supplémentaires sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris, en renforcement de l’ambition pré-2020. Je voudrais rappeler que l’Amendement de Doha permet d’intégrer les questions :

 

-d’adaptation en complétant le Protocole de Kyoto qui ne met l’accent que sur la réduction chiffrée des émissions de gaz à effet de serre ;

-Au niveau de la finance : La COP23 engage les pays développés à mobiliser effectivement les 100 milliards de dollars américains d'ici 2020 pour répondre aux besoins des pays en développement. La COP23 appelle à aider les pays en développement à évaluer leurs besoins et priorités y compris les besoins en matière de technologies et de renforcement des capacités. Par ailleurs, en 2018, sera organisé, par la présidence de la COP et la CCNUCC, un dialogue ministériel de haut niveau sur l'accès au financement climatique ; 

-Au niveau du renforcement des capacités : les Parties visées à l'annexe II de la Convention et les autres Parties sont invitées à s’investir davantage dans le renforcement des capacités des pays en développement et à économies en transition. A cet effet, certaines institutions telles que le Fonds pour l'Environnement Mondial sont appelées à appuyer ce renforcement des capacités à travers certaines initiatives telles que l’initiative sur le renforcement de la transparence dans l’action ;  

 

-Au niveau des Plans Nationaux d'Adaptation (PNA) : les Parties sont invitées à continuer de fournir des informations sur les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs du processus d'élaboration et de mise en œuvre des PNA, les meilleures pratiques, les enseignements tirés, les lacunes et les besoins. 

 

 

Les grandes lignes des communications sur l’adaptation ont également été définies ;  

 

-Au niveau du développement et du Transfert de technologies : la COP23 attend que soient promues aussi les technologies endogènes, y compris des connaissances des communautés locales et des peuples autochtones et de l'équilibre entre adaptation et atténuation ; 

Au niveau du genre : la COP23 a adopté un plan d'action sur le genre et invite les pays à une prise en compte plus accrue des questions de genre dans la lutte contre les changements climatiques.   

 

Mesdames et Messieurs, 

 

(Section portant sur les activités de la délégation ivoirienne)

 

Le focus de la participation de la Côte d’Ivoire à la COP 23 était la mobilisation des ressources techniques et financières pour la mise en œuvre de projets concrets dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. A cet effet, le gouvernement a mis à la disposition de la délégation ivoirienne un stand de 100 m², entièrement aménagé et équipé avec deux (02) salles de réunion, une salle VIP, un hall d’exposition, un secrétariat et une salle de rencontres B to B.   

 

Ainsi, pendant les douze (12) jours officiels qu’a duré la COP 23, les activités de la délégation ont été marquées par des side-events, des rencontres B to B, des tables rondes, l’animation du stand par les structures publiques et parapubliques, le secteur privé, les collectivités territoriales et la société civile. La délégation a également participé à des activités hors du stand de la Côte d’Ivoire. 

Au niveau des rencontres Business to Business (B to B) et des tables rondes : plusieurs projets ont fait l’objet de séance de travail. Il s’agit entre autres, du projet Agroforesterie du PNOP ; PROCARBOOH (vulgarisation des foyers améliorés et combustibles alternatifs) ; du projet un (1) producteur, un (1) hectare de forêt ; du projet Climate City en Côte d’Ivoire ; du projet GRAND-BASSAM ville durable, du projet Cocody cité verte et du projet d’agriculture zéro déforestation. De même, des recherches de partenariats, des discussions sur le processus du Plan National d’Adaptation (PNA) et des rencontres d’échanges sur les nouvelles initiatives internationales ont eu lieu, ainsi que des échanges sur la mise en œuvre de l'action pour l'autonomisation climatique (ACE) et la REDD+ en Côte d'Ivoire. 

De ces rencontres plusieurs promesses et acquis ont été obtenus par la délégation ivoirienne.

- Au niveau de l’animation du Stand : Un programme journalier d’animation du stand a été établi pour permettre une rotation des différentes structures qui ont travaillé à partir de brochures, de films et autres supports de communication. Des

gadgets (Tee-shirts, Polos, Clés USB, Porte-clés) de promotion de la destination Côte d’Ivoire ont également été distribués.  

 

Mesdames et Messieurs, 

D’autres activités ont été organisées hors du stand de la Côte d’Ivoire en vue de faire connaître les actions nationales de lutte contre les changements climatiques. A titre d’exemple, le pavillon de la francophonie a accueilli plusieurs side-events de la Côte d’Ivoire. On peut citer : 

- Le Side-event sur le Niveau d’émission de référence des forêts de la Côte d’Ivoire sur le pavillon de l'Institut de la Francophonie et du Développement Durable (IFDD) ;

- Le Side-event sur le projet pilote REDD+ dans la région de la Mé où un accent a été mis sur les actions innovantes pour enrayer la déforestation dans le domaine rural de Côte d’Ivoire au pavillon de l'Institut de la Francophonie et du Développement Durable (IFDD) ;

- Le Side-event sur la stratégie nationale REDD+ et la politique de réhabilitation des forêts co-animée par moi-même et le Ministre en charge des Eaux et Forêts ;

- La participation de la Côte d'Ivoire en tant pays partenaire de poids de la Coalition pour le Climat et l'Air Pur (CCAC) à l'Assemblée de Haut Niveau de ladite Coalition. 

En plus de ces activités, j’ai participé à d’autres rencontres et réunions de haut niveau pour le compte de la Côte d’Ivoire. Il s’agit de : 

- La rencontre d’échanges avec le Fonds Vert pour le climat (FVC) sur le projet Agriculture Zéro déforestation ; 

- La rencontre avec la structure dénommée Responsing to Climate Change (RTCC) sur le forum international de la finance climatique prévu à Abidjan, les 08 et 09 mars 2018 ;

- La Rencontre avec le Directeur du Centre et Réseau de Technologies Climatiques (CTCN) de la CCNUCC ;

- La déclaration du Pays au Carbon Pricing Leadership, précédée d’une rencontre avec la Ministre Canadienne de l’Environnement ;

- La Participation à la réunion consultative de la CMAE (Conférence des Ministres Africains en charge de l’Environnement) ;

- La participation au segment de haut niveau de la COP 23 avec la lecture de la déclaration Pays ;

- La rencontre avec la Ministre belge en charge de l’environnement sur le développement d’une coopération bilatérale ; et

- L’animation d’un point de presse sur les acquis de la Côte d’Ivoire à la COP 23.

 

Mesdames et Messieurs,

 

(Section portant sur les acquis de la Côte d’Ivoire à la COP 23)

Plusieurs acquis dont des accords de coopération et conventions ont été signés par différentes structures à cette COP 23. Il s’agit, entre autres, de : 

- La signature d’une convention avec les chocolatiers par le Ministère des Eaux et Forêts ; 

- La signature d’une convention par le MINSEDD en vue de l’organisation d’un forum international sur la finance climatique à Abidjan les 08 et 09 mars 2018 ;

- La signature d’une convention entre le MINSEDD et le Secrétariat exécutif de la Convention des Espèces Migratrices appartenant à la faune sauvage sur les requins et rapaces ;

- La signature d’un Accord de partenariat entre l’ARDCI, le District de Yamoussoukro et le R20 (Regions of Climate Action) sur le traitement des déchets ménagers ;

- La signature d’un Accord de partenariat entre le R20, l’ARDCI et le Conseil Régional du Lôh-Djiboa sur l’«aménagement d’une forêt régionale» ; et

La soumission par la Côte d’Ivoire au secrétariat de la CCNUCC, du Mécanisme des Bénéfices Basés sur l’Adaptation (C’est un modèle financier d’intégration du secteur

 

- privé dans l’adaptation aux changements climatiques). 

Ces acquis témoignent de la forte mobilisation des parties prenantes qui, croyez-moi, se sont, elles-mêmes prises en charge pour participer très activement à toutes les activités officielles de cette COP 23. Cela mérite d’être salué et fortement encouragé.

 

Excellences Mesdames et Messieurs,

(Section portant sur les nouvelles initiatives lancées et les financements annoncés)

La COP 23 a été le lieu de lancement de nouvelles initiatives et des promesses de financements qu’il conviendra de capitaliser rapidement. On peut citer, entre autres :  

- Le lancement par le Fonds Vert pour le Climat, d’une nouvelle procédure simplifiée d’approbation des projets ; 

- Le lancement d’un nouveau programme du Secrétariat de Intra-ACP pour l’assistance technique des pays de l’ACP (Afrique Caraïbes Pacifique) dans la lutte contre les changements climatiques ; 

- Le lancement du Centre d'Excellence Mondial sur l'Adaptation au Climat, enanglais The Global Centre of Excellence on Climate Adaptation (GCECA) ;  

- La contribution supplémentaire de cinquante (50) millions d’euros annoncés par l’Allemagne au profit du Fonds pour l’adaptation ; 

Le lancement du partenariat mondial « InsuResilience » pour le financement des

 

- risques climatiques et les solutions d'assurance avec une contribution initiale de l’Allemagne de quinze (15) millions d'euros pour le financement d’initiatives dès 2018 ; et

- L’annonce d’une contribution de huit (08) millions de dollars au fonds de la Coalition pour le Climat et l'Air Pur (CCAC) pour la réduction des polluants de courtes durées de vie dans le secteur des déchets et de l’agriculture.  

 

Mesdames et Messieurs,

J’ai eu l’occasion de voir une délégation, amie du climat, très assidue et qui avait à cœur d’être informée au jour le jour des activités prévues aussi bien sur le stand de la Côte d’Ivoire qu’ailleurs, à la recherche d’initiatives, de partenariats et d’informations. C’était un vrai rendez-vous du donner et du recevoir. 

 

J’exhorte toutes parties prenantes ici présentes à maintenir et entretenir cette dynamique en traduisant en actions concrètes toute l’expérience et acquis glanés à cette COP 23 en vue de contribuer à la construction d’une Côte d’Ivoire résiliente face au climat. 

 

o Perspectives 2018

En ce qui concerne mon département ministériel, plusieurs actions ont été acquises et nous annoncent plus d’engagements et des lendemains meilleurs dans cette lutte contre les changements climatiques. A ce titre, il m’est agréable de partager avec vous les quelques perspectives suivantes :

 

- L’approbation d’une requête pour l’identification et la préparation d’une institution nationale à accréditer au Fonds d’Adaptation d’un montant d’environ 25 millions de Frans CFA ;

- Le Pays fait partie de trois (03) projets régionaux dont les notes pré-conceptuelles ont été approuvées par le Fonds pour l’Adaptation en août 2017 pour un montant total cumulé de 21 milliards de Frans CFA ;

- La mise en œuvre du projet de préparation de la Côte d’Ivoire à l’accès à la finance climatique d’un montant de 250 millions de Francs CFA fiancé par le Fonds Africain pour les Changements Climatiques (FCCA) ;

- La mise en œuvre du projet de préparation de la Côte d’Ivoire à la mobilisation des ressources du Fonds Vert pour le Climat (GCF) d’un montant de 150 millions de Francs CFA ;

- La mise en œuvre du projet de renforcement de la transparence dans l’action climatique d’un montant de 750 millions de Francs CFA ;

- La création d’une plateforme nationale d’échanges sur les actions de lutte contre les changements climatiques ;

- L’organisation, en février 2018, d’un forum national sur le bilan de la mise en œuvre des engagements de la Côte d’Ivoire sur le climat ;

 

L’organisation, en mars 2018, d’un forum international sur la mobilisation de la finance climatique en Afrique.

Toutes ces perspectives nous permettront d’impulser l’action climatique nationale et créer des cadres incitatifs à la lutte contre les changements climatiques en Côte d’Ivoire.



 
   
 
 
  PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires


  BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Message
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope


   STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  
  ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire
 
  MULTIMEDIA
  › Photos
  › Vidéos


   GRANDS DOSSIERS
  › Développement durable
  › Air & changement climatique
  › Biodiversité
  › Parcs & Réserves naturelles
  › Metiers Résiduels
  › Prévention des risques
  › Pesticides

secrétariat ministre :
20 21 18 56 / Fax : 20 21 33 89

secrétariat Directeur de cabinet :
20 22 07 01 / Fax : 20 21 08 76

Directeur de cabinet Adjoint :
20 22 63 01

Direction Générale de l'environnement :
22 47 54 49/50

Direction Générale du Développement
Durable :
22 42 26 06 / 22 50 32 77

service de la communication :
20 22 66 35

Agence nationale de l'environnement
(AnDe) :

22 41 17 04

centre ivoirien Anti-pollution
(ciApol) :

20 22 54 44 / Fax : 20 32 22 16

office ivoirien des parcs et réserves (oipr)
22 41 40 59
  • » Facebook
  • » Twitter
  • Télécharger l'application Mobile gouv.ci
  • ©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable Conception : CICG