BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope

    PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires
  › Agenda du MINSEDD

    STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  › ANAGED
      PROJETS ET CONVENTIONS

    BIBLIOTHEQUE EN LIGNE



    ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire

 

2018-03-02 Voir tous les discours

OPERATION « GRAND MENAGE » SPECIALE FOIRE CARNAVAL DE BOUAKE: PROJET DU DISCOURS DE MADAME LE MINISTRE DE LA SALUBRITE, DE L’ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE BOUAKE, 1er MARS 2018

 Monsieur le Préfet de la Région du GBEKE, Préfet du Département de Bouaké ; 


Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Préfectoral de la Région du GBEKE ;

Madame le Directeur Adjoint de mon Cabinet et chers collaborateurs ;

Monsieur le Président du Conseil Régional du GBEKE ;

Monsieur le Maire de la Commune de Bouaké et Cher Frère ;

Honorables Députés ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil Régional du GBEKE ;  

Mesdames et Messieurs les Membres du Conseil  Municipal de Bouaké ;

Monsieur le Président et les Membres du Comité d’Organisation de la Foire Carnaval de Bouaké ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Centraux et Chefs de Services ; 

Honorables Rois et Chefs Traditionnels ;

Distingués Guides Religieux ;

Mesdames  et Messieurs les Responsables des Conseils Syndicaux de copropriété ;

Mesdames et Messieurs les responsables des comités locaux de salubrité ;

Mesdames et Messieurs les responsables des associations de femmes, de jeunes, de commerçants, de transporteurs, de mécaniciens, de ferrailleurs, de restaurateurs, bars et maquis ; 

Chers habitants de Bouaké ;

Chers amis de la presse ;

Mesdames et Messieurs ;

 

C’est vraiment comblée d’une joie indescriptible que je prends la parole ce jour devant vous. Cette joie est d’autant plus grande que Bouaké, c’est chez moi. J’ai passé un moment important de ma vie ici à Bouaké, où je retrouve avec beaucoup de plaisir, les amis, les frères, les parents et connaissances que vous êtes. Je me retrouve donc dans ma maison, ici à Bouaké,.

 

Monsieur le Maire et cher frère ;

Je tenais à te dire merci. Infiniment merci, non seulement pour m’avoir permis de prendre part à cette cérémonie en me faisant l’honneur de la présider, mais aussi pour ton implication personnelle et effective dans l’organisation et la mise en œuvre de  cette opération spéciale « Grand Ménage » dans le cadre de la Foire Carnaval de Bouaké.

Merci également  à l’ensemble des membres du Conseil Municipal de Bouaké, tes collaborateurs, pour leur souci permanent pour la salubrité du cadre de vie des populations.

Bouaké est une ville mythique, la ville du carnaval, de la culture, de la beauté et de l’esthétique. Elle a donc besoin de faire sa mue pour accueillir les nombreux visiteurs qui viennent découvrir le savoir-faire de ses habitants.

 

 

Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités ; 

Je voudrais donc vous dire combien il m’est agréable d’être aujourd’hui avec vous tous dans le cadre de la cérémonie officielle de l’opération Grand Ménage Spécial Foire Carnaval. 

Il me fallait venir à Bouaké par devoir pour vous apporter le message du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA qui, dans sa quête permanente de l’amélioration du cadre de vie des populations ivoiriennes sur l’ensemble du territoire national, a fait de la salubrité et de la propreté, une des priorités de son Gouvernement.

Faut-il le rappeler encore, la situation d’insalubrité de nos villes et communes qui s’est aggravée avec le désordre urbain, est devenue alarmante, invivable et inacceptable, malgré les efforts consentis par le Gouvernement, les Mairies et les Conseils Régionaux.

Nous habitants de la Côte d’Ivoire, nous sommes devenus trop sales. C’est comme si la saleté fait maintenant partie de nous-mêmes. Personne ne se soucie de la propreté de son cadre de vie. Les piétons et automobilistes jettent les déchets partout, dans les rues, les caniveaux, les jardins publics. Pisser et déféquer dans la rue, sur les murs, les poteaux, les arbres et devant tout le monde, même devant les enfants, est devenu chose courante. On verse l’eau sale sur la route et dans les caniveaux. Même les devantures de nos propres maisons et de nos commerces sont sales, enlaidies et répulsives. Personne ne juge nécessaire de passer un coup de peinture pour rafraichir sa façade et l’embellir.  

Les commerces, les maquis et les gares se créent à longueur de journée sur le domaine public. On laisse les moutons, cabris, bœufs, poulets, chiens et autres animaux domestiques se balader partout en pleine ville. 

A l’entrée de nos villes, ce sont les tas de déchets qui vous accueillent et à la sortie, ce sont encore des tas de déchets qui vous disent au revoir. De plus, les nuisances sonores sont devenues de plus en plus importantes. Les maquis, bars, restaurants, lieux de cultes, les artisans, les transporteurs, tout le monde fait du bruit à toute heure et en tout lieu sans penser à son voisinage. On ne peut plus se reposer en paix encore moins dormir tranquillement.

Et tout cela n’émeut personne. Tout le monde s’en fout.

Entre nous, est-ce que cela est digne des ivoiriens que nous sommes ? Est-ce que c’est digne de Bouaké ?

Parce que je connais bien Bouaké, je dis NON, cela ne nous ressemble pas. 

Et à la base de cette situation, il faut noter entre autres causes, l’incivisme des populations qui ont perdu les vieux réflexes de propreté qu’on observait dans les villages.

Alors que toute cette insalubrité menace notre santé, dégrade l’image de nos quartiers, de nos villes, de notre pays et fait fuir les touristes et les investisseurs. 

 

 

Mesdames et Messieurs ;

Cette situation alarmante nous amène à nous interroger :

La Foire Carnaval de Bouaké peut-elle se dérouler dans la saleté ? 

Peut-on se développer, prospérer individuellement ou collectivement dans la saleté et avec les maladies ?

Autrement, pouvons-nous atteindre l’émergence de notre pays à l’horizon 2020 en étant sales ?

A l’évidence, non !




Mesdames et messieurs ;

L’opération Grand Ménage a été instituée pour nous aider à revenir aux valeurs traditionnelles de l’Afrique tels que balayer la cour et ses alentours, désherber les alentours de nos maisons, de commerces, nettoyer nos quartiers, ne pas jeter les déchets par terre, respecter le voisinage et le domaine public.

L’opération Grand Ménage nous permet de prendre en charge nous-mêmes notre cadre de vie. Il s’agit, le premier samedi de chaque mois, de sortir ensemble et massivement, pour nettoyer notre quartier en commençant par la devanture de notre maison, notre commerce. Il s’agit de ne pas salir et de respecter le voisinage. Le Grand Ménage nous inculque les bons réflexes et les bonnes pratiques de salubrité. Nous devons apprendre à être des ivoiriens nouveaux qui prennent soins de leur cadre de vie.

Comme je le dis toujours, ne pas jeter les déchets par terre, balayer et nettoyer devant chez soi, sont des petits gestes simples. Mais si chacun les accomplit chaque jour, chaque matin, à chaque instant, c’est sûr que nous aurons un pays merveilleux, avec des populations en bonne santé et productifs pour une croissance soutenue et solidaire. 

C’est pour cette raison essentielle qu’il faut agir vite et énergiquement en accordant une place de choix à la participation communautaire aux activités de salubrité. Chacun doit s’y mettre parce que nous sommes tous concernés et nous devons tous nous y engagés.

 

Distingués invités ;

Populations de Bouaké ;

Etes-vous d’accord avec moi que tout doit changer ?

Oui ! Et tout peut changer.

Le Gouvernement a pris ses responsabilités. La Mairie aussi a pris ses responsabilités.

Oui. Vous devez vous aussi prendre vos responsabilités et vous engager. Parce que je reste convaincue chers frères et sœurs, que sans vous tous, jamais nous n’atteindrons notre objectif commun : celui de rendre la Côte d’Ivoire et Bouaké propres et beaux. Il faut que ceux qui viennent à Bouaké aujourd’hui pour le carnaval et demain pour découvrir cette ville, la trouve toujours belle et propre. C’est cela l’image que vous devez donner à Bouaké. C’est donc ensemble, décideurs, guides religieux, chefs traditionnels, ONG, société civile, commerçants, transporteurs, artisans, secteur privé, femmes, jeunes, élèves, étudiants, que nous y arriverons. C’est ensemble que nous devons dire NON à la saleté, NON aux déchets jetés partout.

Je voudrais donc vous inviter avec insistance, à partir d’aujourd’hui 1er mars 2018 et le premier samedi de chaque mois, à sortir avec vos balais, vos dabas, vos râteaux, vos machettes, pour, ensemble, dans une action commune et citoyenne, digne des fiers ivoiriens que vous êtes, nettoyer vos rues, autour de vos maisons, vos commerces et vos lieux de travail.

 

Chers frères et sœurs de Bouaké ;

Nous devons agir ensemble.

C’est dans l’union et la convivialité que nous réussirons à aller de l’avant et à vaincre l’insalubrité.

Soyons ambitieux et faisons-le pour nous-mêmes, pour Bouaké et pour notre pays.

Sensibilisons nos voisins, nos amis, nos parents et engageons-nous à être des ambassadeurs de la propreté.

N’attendons pas que le Gouvernement, la Mairie ou les autres viennent nettoyer devant chez vous. Levons-nous et faisons-le nous-mêmes.

Nous pouvons y arriver parce que les autres y sont parvenus : le Ghana y est arrivé et tout le monde en parle avec fierté. Ici-même chez nous, des villes y sont arrivé. Il y a l’exemple de NIABLE, KORHOGO, KONG. A Abidjan, il y a l’avenue 11, Abobo Baoulé, Génie 2000 à la Riviera Palmeraie. A Bouaflé, il y a KOLO, un monsieur qui a pris sur lui de le faire dans son quartier.

Et vous, populations de Bouaké, que feriez-vous pour que vous soyez cités en exemple demain ?

 

Rois et Chefs Traditionnels, Guides Religieux, Responsables d’ONG et de la société civile, Femmes, Jeunes, Responsables des différentes associations professionnelles, votre rôle est important. Je voudrais compter sur vous pour passer le message du Gouvernement et sensibiliser tout le monde au Grand Ménage.

C’est avec votre concours que nous pourrons rêver d’un ivoirien nouveau. C’est-à-dire un ivoirien :

- pour qui la propreté devient un état d’esprit ; 

- qui contribue à rendre les rues et places publiques propres ;

- qui ne salit pas son cadre de vie ; 

- qui respect le domaine public ;

- qui ne dérange plus le voisinage par des nuisances de toutes sortes.

 

Mesdames et Messieurs ;

J’ai espoir que nous avons le potentiel pour prétendre à cet ivoirien nouveau qui participe de façon assidue au Grand Ménage.

Vive le Grand Ménage à BOUAKE pour que vive la Foire Carnaval dans la propreté.

Je vous remercie



 
   
 
 
  PRESENTATION DU MINISTERE
  › Historique
  › Missions et attributions
  › Organigramme
  › Partenaires


  BLOG DU MINISTRE
  › Biographie
  › Message
  › Communications
  › Agenda
  › Profiloscope


   STRUCTURES SOUS TUTELLE
  › OIPR
  › CIAPOL
  › ANDE
  
  ECO TOURISME
L'Ecotourisme en Côte d'Ivoire
 
  MULTIMEDIA
  › Photos
  › Vidéos


   GRANDS DOSSIERS
  › Développement durable
  › Air & changement climatique
  › Biodiversité
  › Parcs & Réserves naturelles
  › Metiers Résiduels
  › Prévention des risques
  › Pesticides

secrétariat ministre :
20 21 18 56 / Fax : 20 21 33 89

secrétariat Directeur de cabinet :
20 22 07 01 / Fax : 20 21 08 76

Directeur de cabinet Adjoint :
20 22 63 01

Direction Générale de l'environnement :
22 47 54 49/50

Direction Générale du Développement
Durable :
22 42 26 06 / 22 50 32 77

service de la communication :
20 22 66 35

Agence nationale de l'environnement
(AnDe) :

22 41 17 04

centre ivoirien Anti-pollution
(ciApol) :

20 22 54 44 / Fax : 20 32 22 16

office ivoirien des parcs et réserves (oipr)
22 41 40 59
  • » Facebook
  • » Twitter
  • Télécharger l'application Mobile gouv.ci
  • ©- 2011 Tous droits réservés Ministère de l'Environnement et du Développement Durable Conception : CICG