Un atelier organisé du 05 au 08 avril 2022 à Grand-Bassam, a permis de sensibiliser une soixantaine d’acteurs nationaux sur l’importance des MNV et de recueillir, auprès de ces derniers, des données et informations nécessaires à l’étude de faisabilité  en vue du déploiement d’un Système National MNV (SN-MNV) pour l’adaptation et l’atténuation aux changements climatiques.

A travers cette activité, la Côte d’Ivoire entend renforcer son cadre de transparence sur les changements climatiques, au regard de ses Contributions Déterminées au niveau National (CDN/NDC) révisées, conformément aux orientations de l’Accord de Paris sur le climat en 2016.

« La mise en place dudit système national est une exigence de l’Accord de Paris sur le Climat », a déclaré Richemond ASSIE, Coordonnateur du projet CBIT-FEM, au cours de la cérémonie d’ouverture.. Selon lui, cette session de consultation vise à discuter du dispositif de l’architecture, du cadre de collecte, de partage et de rapportage des données nécessaire pour les informations sur les efforts de réduction des émissions de Gaz à Effet de Serre.

Par ailleurs, le système MRV viendra soutenir le Plan National d’Adaptation (PNA) en cours d’élaboration en Côte d’ivoire. Selon le Coordonnateur du PNA, Douglas ANAMAN, ce système facilitera le suivi des progrès d’adaptation à travers des indicateurs comparables, l’évaluation de ces progrès et l’établissement d’inventaire mesurable, communicable et vérifiable.

Mohamed SANOGO, Coordonnateur du Programme National Changements Climatiques (PNCC), d’ouvrir au nom du Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, cette session dédiée aux acteurs nationaux sectoriels.

Rappelons que le MINEDD, à travers le PNCC et en étroite collaboration avec le PNUD bénéficie des appuis du Fonds Vert pour le Climat (FVC) et du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM). Ces appuis servent à la mise en œuvre du « Projet de renforcement de l’intégration de l’adaptation aux changements climatiques dans la planification du développement en Côte d’Ivoire (NAP-GCF) » et du projet « Amélioration du système de transparence pour une action climatique renforcée en Côte d’Ivoire (CBIT-FEM).